La génération “Visuel Kei” se fait de plus en plus nombreuse en France. Versailles, mais aussi The GazettE, An Cafe, Girugamesh, ClearVeil… font de plus en plus d’adeptes. Retour sur un style né il y a déjà 25 ans, grâce notamment à son groupe fondateur : X Japan.
Le “Visual Kei”, aussi appelé groupement visual, ou “Visual Rock”, est un genre particulier et underground du rock japonais apparu dans les années 80, où l’esthétique visuelle des groupes et le concept qu’ils exploitent sont aussi importants que la musique, d’où le nom du genre. Chaque formation présente une identité visuelle particulière, mais toutefois influencée par les mouvements esthétiques du punk, du streetwear japonais, du gothique, des costumes traditionnels japonais, et également aux débuts du mouvement, du glam rock.

X Japan est considéré comme le groupe représentatif du “Visual Kei”, car c’est l’un des fondateurs, mais surtout celui qui a atteint la plus grande popularité. Il est au Japon ce que Queen est à l’Angleterre par exemple. C’est d’ailleurs à ce groupe que le “Visual Kei” doit son nom. A l’époque les coiffures ressemblaient a celles des indiens d’Amérique. Le groupe s’est séparé, à son apogée, suite au décès en 1998 de Hide, l’un de ses deux guitaristes, célèbre pour ses emblématiques tenues colorées et ses cheveux roses… Récemment, a eu un festival à l’occasion des dix ans de sa disparition, autour des plus grands groupes de “Visual Kei”. Cependant, X Japan s’est reformé cette année, jouant avec des hologrammes de Hide, ou accompagné par de célèbres guitaristes, notamment celui de Guns N’Roses, Richard Fortus… Japan X a même récemment participé à la B.O du film « Saw 4 », porté par le morceau « I.V. ». Par ailleurs, le groupe sera de retour en concert en France, à Paris-Bercy, le 22 novembre prochain.

Depuis, de nombreuses formations ont fait leurs apparitions, notamment Versailles, dont les membres sont tous des hommes (voir le guitariste Hizaki, notre photo ci-dessus) ! Très orienté speed métal/métal symphonique, le groupe s’est fait connaitre très rapidement depuis une petite année, après que la plupart de ses membres aient appartenu à d’autres formations célèbres au pays du soleil levant. Moi dix mois, le groupe gothique par excellence, s’orientant quelquefois dans le métal, ou vers de gentillettes ballades romantiques, ou An Cafe, au son pop/rock, popularisé en France par le biais du magasine « Rock One », comme pour la plupart d’ailleurs. The GazettE, lui, est le groupe qui gagne de jours en jours en France une réputation de plus en plus solide. Le problème pour les adeptes du genre, est qu’il est devenu ultra commercial suite à la parution de son album « Nil » en 2006. Sans oublier Girugamesh, ou Clearveil…

Pour finir, une précision s’impose : Tokio Hotel ou Cinema Bizarre n’ont en commun avec les groupes de “Visual Kei” que la coiffure ! Le rapprochement du phénomène à celui du groupe de Bill Kaulitz, et dont s’empare les médias, n’a de cesse d’agacer les fans du genre japonais. Il polluerait les concerts naissants de groupies hystériques qui hurlent alors qu’elles ne connaissent ni l’histoire, ni la philosophie du “Visual Kei”.

Alexandre BILLAUD

www.chartsinfrance.net

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentNouvelle méthode japonaise pour démolir un immeuble
Article suivantTrauma par Ayumi Hamasaki

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.