, La première carte officielle qui confirme l’existence des « points chauds »Le gouvernement vient de publier une première carte officielle montrant le bilan de la propagation de la radioactivité sur le territoire Nord-est de l’île de Honshu.

Etablie à partir des chiffres mesurés depuis un hélicoptère, la carte montre le niveau de contamination des dix préfectures autour de Fukushima, y compris celles de Tokyo, de Chiba et de Kanagawa. On y retrouve les régions désignées comme ‘points chauds’ où s’est déposée une quantité relativement élevée de césiums (134 et 137) malgré le fait qu’elles soient éloignées de la centrale, comme l’arrondissement de Okutamamachi [au nord est de Tokyo], où l’on a relevé entre 60 000 et 100 000 becquerels par m2 et entre 0,2 et 0,5 micro sievert par heure » rapporte le Nihon Keizai Shimbun [la dose de radiations naturelle sur le territoire japonais est en moyenne 0,05 micro sievert]. Lire  la suite et voir la carte  sur Courrier international.com

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentCEATEC 2011 : Ce qu’il faut retenir de cette édition
Article suivantGaz de schiste : subvention du gouvernement japonais pour des compagnies privées

1 COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.