Japon : Le chef du parti au pouvoir juge difficile de prolonger la mission en Irak

TOKYO – Un haut responsable japonais a jugé mardi difficile de prolonger la mission des forces aériennes du Japon en Irak au-delà de cette année, en raison de son impopularité dans l’archipel.

La mission, qui consiste à acheminer à partir du Koweit des marchandises et du personnel en Irak, pour le compte de l’ONU et de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, avait été décidée par l’ancien Premier ministre Junichiro Koizumi, en contradiction avec les principes pacifistes du Japon.

Elle a été prolongée par le parlement japonais jusqu’en juillet 2009, mais Bunmei Ibuki, secrétaire général du Parti libéral démocrate (PLD), au pouvoir, a rappelé que la résolution 1790 du Conseil de sécurité de l’ONU n’autorise les forces étrangères à opérer en Irak que jusqu’à la fin de cette année.

« Après l’expiration de cette résolution, je pense qu’il faudrait de gros efforts pour expliquer pourquoi la mission doit continuer », a estimé M. Ibuki, qui est le numéro deux du PLD après le Premier ministre Yasuo Fukuda.

Le responsable a souligné qu’il s’agissait là de son commentaire personnel en réaction à une information publiée mardi par le quotidien conservateur Sankei Shimbun annonçant que le parti au pouvoir avait décidé de mettre un terme à la mission japonaise en Irak d’ici la fin de l’année.

Le journal, qui n’a pas révélé l’identité de ses sources, a indiqué que les membres du PLD jugeaient difficile d’obtenir le soutien de l’opposition, qui contrôle le Sénat.

L’opposition, dont la principale force est le Parti démocrate du Japon (PDJ), reproche au gouvernement Fukuda de suivre aveuglément la stratégie américaine en Irak et en Afghanistan.

En novembre 2007, les sénateurs avaient voté une loi mettant fin à cette mission aérienne, mais le texte avait ensuite été rejeté par les députés acquis à la majorité.

Le ministre japonais de la Défense, Shigeru Ishiba, a démenti pour sa part qu’une décision ait été prise sur l’arrêt des opérations militaires en Irak, ajoutant qu’une nouvelle résolution de l’ONU pouvait encore prolonger le mandat des forces multinationales.

« A ce stade, il est extrêmement difficile de dire avec certitude ce qui va se passer », a dit le ministre à la presse. « Pour l’instant, nous allons simplement continuer notre mission. »

En avril dernier, un tribunal japonais, saisi par un collectif de plus d’un millier de citoyens, avait jugé la mission aérienne contraire à la Constitution pacifiste du pays.

Rompant avec la tradition pacifiste du Japon, Junichiro Koizumi (2001-2006), proche allié du président George W. Bush, avait accepté, pour la première fois depuis la fin de la 2e guerre mondiale, d’envoyer des soldats en Irak pour une mission de reconstruction.

M. Koizumi avait rappelé ce contingent en 2006, mais avait maintenu la mission aérienne.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa consommation japonaise recule
Article suivantLe Japon accorde au Congo 4 millions USD

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.