A dix jours à peine d’une rencontre entre Shinzô Abe et Donald Trump, le gouvernement japonais et les responsables financiers du pays ont réfuté les accusations du Président américain selon lesquelles le Japon manipulerait les marchés des devises dans le but de dévaluer sa monnaie.

Rencontre entre Donald Trump & Shinzô Abe. (© Gouvernement Japonais)

Mardi dernier, Donald Trump avait en effet affirmé que Tôkyô et Pékin dévaluaient volontairement leurs monnaies afin de rendre leurs exportations plus profitables. Réfutant la critique du président américain, le Secrétaire Général du Cabinet, Yoshihide Suga, a ainsi répondu que la politique monétaire du Japon vise principalement à stopper la longue déflation que connait le Japon, sans faire baisser la valeur du yen. Ce à quoi Haruhiko Kuroda, Directeur de la Banque du Japon (BoJ) ajoute que le but est de stabiliser les prix et atteindre un objectif d’inflation de 2%. Le Vice-ministre des Finances pour les Affaires Internationales, Masatsugu Asakawa, a également rappelé que le Japon n’était pas intervenu sur les marchés des changes depuis novembre 2011, un peu après le tremblement de terre et le tsunami qui avait dévasté le pays.

Mélanie Alves – sources : The Japan Times.