, Le Japon regrette l’absence de Carla Bruni-Sarkozy

Un haut responsable japonais s’est dit déçu mercredi que l’ancien mannequin Carla Bruni-Sarkozy n’accompagne pas son époux, le président français Nicolas Sarkozy, à Tokyo la semaine prochaine pour le sommet du G8.

« En tant que citoyen japonais, je suis déçu que la populaire première dame ne puisse nous rendre visite », a déclaré aux journalistes le secrétaire général et porte-parole du gouvernement Nobutaka Machimura.

Carla Bruni-Sarkozy n’accompagne son mari à l’étranger qu’à l’occasion des visites d’Etat du président français.

C’est la deuxième fois que les journaux populaires japonais sont privés de l’occasion de voir Carla Bruni-Sarkozy, car le président français a déjà repoussé son projet de visite au Japon.

Mais M. Machimura a démenti que M. Sarkozy prenne le Japon à la légère. « C’est une opinion de courte vue », a-t-il estimé. « Il y aura une autre occasion ».

La télévision japonaise Asahi a interviewé un chef cuisinier qui prépare des plats français pour les conjoints des chefs d’Etat ou de gouvernement au sommet du G8.

« Oui, c’est un peu décevant, car j’ai fait mes études en France », a-t-il dit. « Cela aurait été une rare occasion d’avoir (Carla Bruni-Sarkozy) » parmi les hôtes, a-t-il ajouté.

Selon le responsable de l’émission, citant des sources du ministère des Affaires étrangères, tous les regards des Japonais se tournent à présent vers la « jeune et jolie » épouse du nouveau président russe Dmitri Medvedev.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentChute des mises en chantier au Japon
Article suivantTokyo Edge : les écueils de la reconnaissance faciale

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.