, Le japonais NTT accuse un recul de sa rentabilité et de son activité sur neuf mois

Les résultats sur les neuf premiers mois de l’exercice 2007-2008 du premier groupe de télécommunications japonais, NTT, annoncés ce lundi, sont en baisse. Le bénéfice net recule de 21,8% sur un an, un recul imputé à la baisse des revenus de communications vocales et aux frais de fidélisation des clients sur les mobiles.

Revers de rentabilité pour le géant des télécommunications NTT (Nippon Telegraph and Telephone). Les neuf premiers mois de son exercice annuel clos au 31 mars font état d’un bénéfice net de 320,9 milliards de yens (2,02 milliards d’euros), contre un gain net de 410 milliards de yens pour la même période de l’exercice antérieur, soit 21,8% de moins. Quant au bénéfice d’exploitation consolidé, il a cédé 9,6% à 874,4 milliards de yens, ses dépenses pour fidéliser les clients sur les offres mobiles augmentant. NTT investit également beaucoup dans la mise en place d’une infrastructure de nouvelle génération pour gérer l’ensemble de son réseau en fibre optique de bout en bout sous protocole Internet (IP).

Même sort pour le chiffre d’affaires qui a perdu 1,1% à 7.844,2 milliards de yens. Un repli que le groupe explique par la chute des revenus issus des communications vocales que n’a pas compensé l’augmentation des rentrées tirées des services de données à haut-débit fixes (ADSL, fibre optique) et mobiles (offre de troisième génération de la filiale NTT DoCoMo). Les deux filiales de communications fixes, NTT East (région de Tokyo) et NTT West (région d’Osaka), ont vu leur chiffre d’affaires se contracter respectivement de 3,3% et 2,5%, à cause de la baisse des factures de communications vocales et du nombre d’abonnés au téléphone traditionnel. Fin décembre 2007, ces deux entités de NTT totalisaient 12,96 millions de souscripteurs à leurs offres d’accès à Internet à haut-débit, dont 4,86 millions par ADSL et 8,1 millions par fibre optique. Quelque 5,03 millions des foyers clients avaient en outre aussi choisi la solution de téléphonie associée par voix sur protocole Internet (VoIP).

La migration des abonnés de l’ADSL vers la fibre, plus rapide, se poursuivant, NTT prévoit qu’il comptera 13,9 millions de clients à haut-débit fin mars, dont près de 9,5 millions par fibre optique (technologie FTTH). La facture moyenne de ces derniers tend en outre à s’élever. A l’inverse, NTT s’attend à perdre encore des abonnés aux services de téléphonie simple.

Sur le volet mobile, la filiale NTT DoCoMo comptait fin décembre 53,48 millions de clients, dont 43,98 millions avaient déjà opté pour les services de troisième génération (3G et 3,5G) plus lucratifs.

Les autres filiales du groupe (NTT Comware, NTT Data) ont pour leur part vu leurs chiffres d’affaires et bénéfices progresser par rapport à l’an dernier.

NTT a décidé de maintenir ses objectifs pour l’ensemble de l’exercice. Il table toujours sur un bénéfice net de 530 milliards de yens, contre un profit net de 476,91 milliards réalisé l’an passé et ce grâce à un gain exceptionnel lié au système de retraite. Son profit d’exploitation devrait augmenter de 19,2% sur un an à 1.320 milliards de yens, grâce des changements concernant l’amortissement. Le chiffre d’affaires annuel devrait en revanche baisser de 1,5% par rapport à l’an dernier à 10.600 milliards de yens.

latribune.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe sidérurgiste japonais JFE revoit à la baisse ses objectifs annuels
Article suivantLe laboratoire Takeda rachète la branche nipponne d’Amgen

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.