Le nombre de visiteurs étrangers au Japon a chuté de moitié en mai en comparaison annuelle, ce qui constitue le 3e mois consécutif de forte baisse après le séisme du 11 mars et surtout la crise nucléaire de Fukushima.

Environ 358.000 touristes sont venus, une baisse de 50,4% par rapport à mai 2010, selon les statistiques de l’Organisation japonaise du tourisme (JNTO).

En avril, la dégringolade avait atteint le chiffre record de 62,5% par rapport à avril 2010, à 295.000 personnes, après une chute de 50,3% en mars.

Le séisme et le tsunami géants du 11 mars ont fait plus de 23.000 morts ou disparus et gravement endommagé la centrale nucléaire Fukushima Daiichi, provoquant la fuite de matières radioactives dans l’environnement.

Les responsables affirment cependant qu’il n’y a pas de danger radioactif à Tokyo et dans les autres destinations touristiques telles qu’Osaka ou l’ancienne capitale Kyoto.

En raison du fort séisme, les étrangers ont continué à éviter les voyages au Japon en mai, a déclaré la JNTO dans un communiqué.

L’accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi n’est pas encore réglé et ses péripéties ont été constamment suivies par les médias internationaux, a-t-elle souligné, relevant que les inquiétudes sur la sécurité, un élément essentiel pour les voyageurs, sont encore importantes dans le monde.

La JNTO relève cependant que les voyages organisés dans le pays ont repris depuis avril de manière limitée, ce qui est dû en partie aux remises faites par les agences de voyage.

TOKYO – (©AFP / 16 juin 2011 14h10) – Article original sur romandie.com