Ce mardi 18 novembre, le Premier ministre Shinzô Abe a confirmé la dissolution de la Chambre basse, dite des représentants.

Le Premier ministre Shinzô Abe
Le Premier ministre Shinzô Abe

La dissolution sera effective à partir du vendredi 21 novembre alors que les élections anticipées devraient se dérouler à partir du 2 décembre avec le début des campagnes. Le vote se tiendrait quant à lui le 14 décembre.

Avec la dissolution de la Chambre des représentants, Shinzô Abe cherche à confirmer le soutien du peuple japonais dans son plan de relance de la croissance. Lors de cette annonce, il a également indiqué le report de la hausse de la taxe à la consommation. Cette taxe qui s’élève actuellement à 8% devait être rehaussé à 10% en octobre 2015. Si la confiance des citoyens est confirmée, alors la hausse n’interviendrait pas avant avril 2017.

« Je veux demander aux électeurs s’ils soutiendront ma décision de repousser la hausse de la taxe à la consommation d’un an et demi ou de la retarder davantage, et de continuer à faire avancer la stratégie de croissance ».

Le Premier ministre a indiqué que, au vu du climat économique actuel, la reprise du pays pourrait être perturbée si le gouvernement procédait à l’augmentation. « Les gens devront supporter un plus gros fardeau si la croissance de l’économie ralentie (en raison de la hausse de la taxe) ».

La dernière dissolution de la Chambre basse remonte à décembre 12 et avait mené Shinzô Abe au pouvoir. Ce dernier a fait savoir qu’en cas de défaite de son parti, le Parti Libéral Démocrate, il donnerait sa démission.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources : Mainichi, The Asahi Shimbun, The Japan News

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentConférence : Les grands magasins et la diffusion des arts au Japon
Article suivantNouveau record pour le nombre de touristes étrangers

17 Commentaires

  1. En clair le discours d’Abe est :

    « Je veux demander aux électeurs s’ils soutiendront LEUR (ma) décision de repousser la hausse de la taxe à la consommation d’un an et demi ou de la ANNULER COMPLETEMENT(retarder davantage), et de continuer à faire avancer la stratégie de SABORDAGE(croissance) ».

  2. J’ai vraiment du mal à comprendre la stratégie politique d’Abe avec cette dissolution de la chambre basse et la convocation d’élections anticipées.
    Il a ,avec son parti politique et ses alliés, les pleins pouvoirs depuis bientôt 2 ans, la BoJ a perdu son indépendance et est à ses ordres. Depuis deux ans les achats massifs d’actifs ont opéré un transfert massif de l’économie réelle vers les marchés financiers, en clair, il a appauvri les classes moyennes au profit des grandes entreprises cotées et des banques qui en contrepartie tardent à réinjecter cet argent dans l’économie, par exemple en regonflant les salaires, la bourse de Tokyo se porte très bien, la population très mal.
    Les entreprises qui n’arrivent pas à restructurer ni leur production ni leur organisation ne sont plus compétitives malgré un yen au plancher, le Japon redevient un fabricant de composants et non plus de produits finis capable de vendre ses produits avec des marges confortables. Sans profit conséquents, il est impossible d’augmenter les salaires tout en investissant pour moderniser les entreprises. Dans ses conditions les grandes entreprises se sont semble-t-elle lancée dans une série d’achat d’entreprises étrangères en utilisant l’argent frais nouvellement injecté.
    Mais la consommation intérieure reste en berne et les Japonais utilisent de plus en plus leur épargne pour subvenir non pas à l’achat du superflu mais du nécéssaire. La population vieillissante accélère l’utilisation de l’épargne pour vivre et la population active dont le salaire moyen a baissé épargne difficilement. aujourd’hui plus de 30% des Japonais n’ont aucune épargne.
    Une augmentation des impôts directs ou indirects dont celle de la TVA serait une catastrophe pour la consommation. Abe a au moins compris cela et il semble qu’il ait enfin compris que ses abenomics vont droit dans le mur.
    S’il gagne les élections, il n’aura plus aucune excuse de ne pas réussir alors Abe est-il assez machiavélique pour vouloir perdre les élections et repartir en conservant son honneur d’avoir tout fait pour réussir mais de n’avoir pas été compris par le peuple japonais ?

    « Les gens devront supporter un plus gros fardeau si la croissance de l’économie ralentie (en raison de la hausse de la taxe) ».
    Ce n’est pas « si l’économie ralentie » car l’économie a déjà ralentie et les gens supportent déjà un plus gros fardeau à cause des erreurs de la mise en place des abenomics mais en disant cela Abe s’exonère de toute responsabilité dans le fardeau en oubliant que c’est lui qui a déjà ralenti la croissance avec l’augmentation de la TVA en avril.

    Ce pays est foutu.

          • .  » Que celui qui a semé le vent , récolte la tempête !  » Quel est le conservateur qui a dit cela ? Laisse deepslv aller où il veut . Reste toi en France si ça te plait . Tu pourras aller voir le Toulouse game show . en France .

          • Laisse tomber le game show Telly. Vas direct au Japon. Il va bien falloir que tu y ailles un jour quand même. Surtout avec un yen qui baisse, c’est le moment où jamais! Merci Shinzozo ^^

    • Quelles sont les options? Je me suis tapé la « plate-forme » du Parti Démocrate. Nul, ils n’ont rien à dire, à proposer.
      Est-ce qu’il y a des politiques qui proposent des alternatives audacieuses et pertinentes? Genre cesser de soutenir des secteurs improductifs qui sont des gouffres à fric, baisser massivement l’impôt sur les sociétés, dépenser l’argent public pour soutenir les créations de tout type de société susceptible de booster la production de biens et de services plutôt que de financer des projets qui ne servent à rien, aller de l’avant pour du libre échange avec les voisins immédiats (Vietnam, Corée, Chine etc…) ce qui implique de sortir des ornières pesantes des postures nationalistes…
      Contrairement à toi je ne pense pas que le pays soit foutu mais il va entrer dans une période de fortes turbulences.

      • Iriomote, tu es un dangereux libéral.
        Ce n’est pas de fortes turbulences mais un splendide typhon qui risque de tout aspirer avec lui vers la catastrophe.
        Non, aucun parti politique ne propose d’alternatives qui permettent de limiter les dégâts causés par tant d’années de clientélisme et de capitalisme de connivence.
        Bien sur ce ne sera pas la fin du Japon, car le peuple japonais est plein de ressources et l’a maintes fois prouvé mais je suis très pessimiste pour les années à venir.

  3. « Laisse tomber le game show Telly. Vas direct au Japon. Il va bien falloir que tu y ailles un jour quand même. Surtout avec un yen qui baisse, c’est le moment où jamais! Merci Shinzozo ^^ »

    C’est pas faux! Je devais y aller au printemps prochain mais, pour des raisons financières, je reporte d’un an.
    Ouiiiiiiiiiiin!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.