, Le secteur automobile japonais en forme avant un coup de frein ?

par Chang-Ran Kim

TOKYO (Reuters) – Les grands constructeurs automobiles japonais devraient publier dans les prochains jours des bénéfices trimestriels en hausse grâce à de vigoureuses ventes à l’international mais ils pourraient enregistrer ensuite une baisse de leurs résultats en raison notamment de la dépréciation du dollar face au yen.

Honda publie ses résultats mercredi, Suzuki jeudi, Nissan vendredi, Toyota le 5 février et Mazda le 6 février.

Toyota, Honda, Nissan ainsi que d’autres constructeurs automobiles nippons ont souffert en Bourse depuis le début de l’exercice 2007-2008, les investisseurs craignant une récession américaine et une nouvelle appréciation du yen face au billet vert.

De tels craintes devraient persister un moment, de l’avis des analystes, mais pour le dernier trimestre de leur exercice, clos fin mars, la plupart de ces constructeurs devraient compenser cette baisse du dollar par une forte progression de leurs ventes.

Au cours des prochains trimestres, la vigueur du yen devrait peser sur les bénéfices du secteur. Le boom de marchés émergents comme la Chine et la Russie, conjugué à la bonne réputation des voitures nipponnes en matière de consommation modérée d’essence, alors que les cours pétroliers ont flambé, devraient cependant préserver les fondamentaux de la plupart de ces acteurs, jugent ces analystes.

« Les perspectives économiques américaines sont devenues floues et le marché est très préoccupé par les risques macroéconomiques », écrit Takaki Nakanishi, analyste du secteur automobile chez JPMorgan Securities dans une récente note à ses clients.

« (Mais) les constructeurs automobiles japonais vont découpler avec succès leurs structures de résultats du marché américain et maintenir une croissance raisonnable à moyen terme de leurs bénéfices, grâce au développement des pays émergents » au cours des prochaines années, ajoute-t-il.

LE MOTEUR ASIATIQUE

Cette tendance est déjà visible chez le numéro un japonais, Toyota, dont le bénéfice opérationnel devrait progresser de 7,6% sur un an pour la période octobre-décembre, selon le consensus de huit analystes établi par Reuters Estimates, le recul de ses ventes en Amérique du Nord ayant été plus que compensé par la progression en Asie, en Europe et ailleurs.

Sur octobre-décembre, le dollar s’est traité en moyenne autour de 113 yens, en recul de cinq yens par rapport au dernier trimestre 2006. Mais le yen s’est dans le même temps affaibli contre d’autres devises comme l’euro, qui est passé de 152 à 164 yens en moyenne.

Ce dernier phénomène a permis à Mazda et Suzuki, relativement peu exposés au marché américain, d’enregistrer des effets de change favorables au dernier trimestre. Le bénéfice opérationnel de Mazda devrait progresser de 3% durant cette période et celui de Suzuki bondir de 16%, la meilleure performance du secteur, grâce à des capacités de production accrues à l’international pour satisfaire la demande de petits véhicules en Europe et en Asie.

Le bénéfice de Nissan, dont Renault détient 44%, devrait lui croître mais grâce à un changement de période comptable pour ses filiales européennes et asiatiques. Le consensus porte sur une progression de 17% de ce bénéfice pour le dernier trimestre, qui aurait reculé sans cet effet comptable.

Le bénéfice opérationnel trimestriel de Honda devrait baisser de 1,5% alors que le bénéfice net, qui prend en compte ses résultats en Chine, devrait croître de 1,5%.

Version française Stanislas Dembinski

Source : Lepoint.fr

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe Japon veut donner un label aux « vrais » restaurants japonais à l’étranger
Article suivantDes gardes-côtes japonais accompagnent la pêche dans l’Antarctique

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.