La fédération des constructeurs automobiles japonais s’attend à ce que les ventes de voitures dans l’archipel tombent à leur plus bas niveau depuis 22 ans au cours de l’exercice fiscal qui débutera en avril, et elle demande une aide accrue du gouvernement pour soutenir la demande.

La Japan Automobile Manufacturers Association (JAMA) a dit tabler pour l’exercice 2009-2010 sur des ventes en baisse de 8,0% à 4.297.600 unités, un chiffre qui regroupe voitures, utilitaires et bus.

Il s’agirait du chiffre le plus bas enregistré depuis l’exercice 1977-1978 et ce recul de 8% s’ajouterait à celui d’environ 12% attendu pour l’exercice qui s’achèvera à la fin du mois, à 4.669.800 unités.

« Avec le ralentissement de l’économie japonaise et les perspectives apparemment très incertaines de l’emploi, les consommateurs ne sont pas d’humeur à acheter une voiture », a déclaré le président de la JAMA, Satoshi Aoki, lors d’une conférence de presse.

La demande de voitures de tourisme au Japon – le troisième marché mondial – baisse depuis trois ans déjà, notamment en raison de l’urbanisation croissante de la population. Et la crise économique mondiale a amplifié cette tendance.

La JAMA place ses espoirs dans le collectif budgétaire attendu la semaine prochaine, qui devrait inclure des incitations fiscales à l’achat de véhicules moins polluants, une mesure dont les constructeurs espèrent quelque 310.000 ventes supplémentaires sur 2009-2010.

L’ESPOIR D’UNE PRIME À LA CASSE

Mais Aoki a souligné que le secteur avait besoin de mesures de soutien supplémentaires et il a évoqué le succès de la prime à la casse en Allemagne, estimant que ce mécanisme pourrait être appliqué au Japon.

« Nous devons soutenir la demande de manière plus forte et plus large », a-t-il dit. « Le système allemand pourrait être une bonne référence et nous souhaitons l’aide du gouvernement. »

Par ailleurs le quotidien Asahi rapporte mardi que Toyota Motor réduira sa production au Japon de 13% en mai par rapport aux prévisions initiales, en raison de ventes inférieures aux attentes. Un porte-parole du constructeur s’est refusé à confirmer l’information.

Les huit constructeurs automobiles japonais ont fait état mardi de chutes à deux chiffres de leur production au février, celle de Toyota ayant diminué de 53,3%.

Autre conséquence de la crise: le salon automobile de Tokyo ne durera que 13 jours cette année au lieu des 17 prévus, afin de réduire les coûts, a annoncé la JAMA.

Parmi les habitués étrangers de cet événement, l’un des cinq plus grands salons automobiles au monde, qui doit ouvrir le 23 octobre, Volkswagen, Daimler et BMW entre autres ont déjà annoncés leur forfait alors qu’ils se classent en tête du classement des ventes de voitures importées.

Aux côtés des huit constructeurs nippons de voitures ne se trouveront donc que Ferrari, Lotus, Maserati, Porsche et Alpina.

Chang-Ran Kim, version française Marc Angrand

[Le Point.fr->http://www.lepoint.fr/actualites-economie/le-secteur-automobile-japonais-reclame-l-aide-de-l-etat/916/0/328377]

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe Japon promet 5 milliards de dollars de prêts « verts » à l’Asie
Article suivantKenzo disperse les oeuvres de son palais japonais parisien