Les résultats d’une étude sur les dégâts que pourraient subir les complexes industriels en cas de séisme majeur ont été rendus publics aujourd’hui. Au total, plus d’un tiers des installations sont concernées par des risques importants.

Incendie à la raffinerie d'Ichihara suite au séisme du 11 mars 2011
Incendie à la raffinerie d’Ichihara (préfecture de Chiba) suite au séisme du 11 mars 2011

L’étude, qui est une première dans son genre, s’est intéressée aux répercussions qu’auraient un séisme dont l’épicentre serait localisé directement sous Tōkyō, ou bien un séisme de grande ampleur dans la fosse de Nankai, sur les complexes industriels littoraux. Il s’agit plus exactement d’estimer les dégâts sur les sols et les installations si les secousses sont plus violentes que ce qui est actuellement prévu par les normes de construction.

Pendant un an, une équipe d’experts a inspecté vingt-cinq raffineries, usines chimiques, et aciéries, construites sur les littoraux allant de Tōkyō à Okinawa. Sur 6 000 parcelles, il s’avère que 35% d’entre elles présentent des risques extrêmement élevés de liquéfaction, et nécessitent de prendre des mesures détaillées. D’autre part plus de la moitié des parcelles en bord de rivière sont sujettes à des risques de glissement de terrain.

Face à ces conclusions, le gouvernement a décidé d’octroyer approximativement cent milliards de yens (environ 723 millions d’euros) d’aides au cours des prochaines années pour permettre le renforcement des digues en bord de rivière, et poursuivre la mise aux normes parasismiques des structures importantes.

L’Agence pour les ressources naturelles et l’énergie, qui a conduit cette étude, a déclaré : « L’approvisionnement en énergie est essentiel au maintien de la société; nous souhaitons donc travailler de concert avec les industriels  afin de minimiser les dégâts et faire en sorte que même si nos capacités de raffinage subissent un coup d’arrêt à cause d’un séisme, la distribution ne soit pas interrompue. »

Valentin Blot – Source : NHK

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

6 Commentaires

  1. Voila ce qui arrive lorsque l’on privatise les secteurs sensibles. Ou que l’on laisse ces mêmes secteurs tomber aux mains du privé. Aucune mise aux normes n’est faite et ensuite c’est le gouvernement (donc le contribuable) qui doit mettre la main au portefeuille.

    • Telly, encore une fois à coté de la plaque ( tectonique). Ce sont les gouvernements locaux et les municipalités qui construisent des iles artificielles et des terrains gagnés sur la mer. C’est l’Etat qui s’occupe de l’urbanisation et de la gestion du territoire avec l’argent des contribuables, et c’est encore les gouvernements locaux et les municipalités qui donnent les permis de construire.
      Le privé construit là où les terrains sont le moins cher et où il n’y a pas de cultures agricoles et comme le Japon possède un relief assez particulier les usines se retrouvent en zones sensibles.
      En 2011 à Chiba, les bâtiments et les usines de construction récente ont mieux résisté à la liquéfaction du sol car la technique à fait beaucoup de progrès. L’habitat individuel et les vieux immeubles publics résistent moins bien, s’enfoncent et se couchent.

      Il faut être assez pervers pour penser que les entreprises privées sont prêtes à perdre tous leurs investissements en ne construisant pas aux normes, par contre on voit très bien en Chine que ce sont les immeubles locatifs publics qui s’effondrent en premier.
      Au japon aussi d’ailleurs.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liquéfaction_du_sol#mediaviewer/Fichier:Liquefaction_at_Niigata.JPG

        • Ce qui me navre n’est pas tant le fait que tu sois un crétin. J’ai lu quelque part qu’un homme pouvait vivre presque normalement avec seulement la moitié de son cerveau…
          Non, ce qui me gêne c’est d’entendre ce discours périmé de gauchiste demeuré: « D’abord les patrons c’est rien que des salauds! y font des conneries et après c’est nous qui paye ! »
          La critique est une bonne chose… quand elle est réfléchie…

          • Tiens c’est curieux, je ne me souviens pas de t’avoir insulté. C’est vrai qu’avec mon demi-cerveau, je dois avoir aussi une demi-mémoire.
            Tu vois, je ne suis pas souvent d’accord avec SLV (et ça fait déjà un peu que l’on échange depuis ALJ) mais je pense que je pourrais m’entendre avec lui. Tu sais pourquoi ? Parce que lui me respecte et ne m’insulte pas. Ce qui n’est pas ton cas. Du coup nous pourrions effectivement faire un bon duo de manzai. Avec toi ce ne serait pas possible car nous serions deux pour faire le boke.
            Quand au fond du débat (sur l’utilisation de l’argent public) je pourrais te trouver quantité d’exemple mais rappelle-toi : Google est ton ami.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.