Ce mardi 29 avril, durant la réunion de non-prolifération des armes nucléaires de l’ONU, les maires d’Hiroshima et Nagasaki se sont exprimés afin d’appeler les représentants à s’unir et à prévenir des dangers des armes nucléaires.

Parc de la Paix de Nagasaki, Monument au centre de la chute de la bombe atomique à Nagasaki. Photo : Pachi ~ yopi, 2009
Parc de la Paix de Nagasaki, Monument au centre de la chute de la bombe atomique à Nagasaki. Photo : Pachi ~ yopi, 2009

Le maire de Nagasaki, Tomihisa Taue, a déclaré que les pays qui se reposent sur le principe du parapluie nucléaire (les pays qui ne possèdent pas la bombe bénéficiant de la garantie de protection d’un Etat qui l’a en sa possession) sont la clé pour un monde sans armes nucléaires. Le Japon fait partie de ces pays-là. Le maire d’Hiroshima, Kazumi Matsui a aussi rajouté que le monde avait besoin de développer un sens de la communauté afin de faire disparaître les armes nucléaires, basées sur un système qui privilégie la peur et les menaces. « Près de 25 ans après la fin de la guerre froide, on compte encore 17 000 armes nucléaires partout dans le monde. Nous vivons encore et toujours sous la menace d’une destruction à cause de ces armes », déplore-t-il.

Les deux maires comptent sur le soutien du secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, afin d’entamer des discussions sur « l’inhumanité des armes nucléaires et la nécessité d’un traité sur leur suppression ». Ils lui ont aussi remis une pétition qui soutient cette initiative, signée par 210 000 personnes, et diffusée par l’organisation Les Maires pour la Paix, comptant près de 6 000 villes à travers le monde. Le maire d’Hiroshima en est d’ailleurs le président.

Pendant une déclaration, Matsui a invité Barack Obama à venir visiter Hiroshima et Nagasaki et de constater les dégâts de la bombe atomique par lui-même afin de faire un pas vers l’abolition des armes nucléaires dans le monde, en lui rappelant son discours à Prague en 2009 en faveur d’un monde sans nucléaire. Ban Ki-Moon a aussi rappelé les problèmes soulevés par le développement du nucléaire à visée militaire en Iran et en Corée du Nord.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, Asahi Shimbun

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentExposition Kojiro Akagi à la Galerie Yoshii jusqu’au 17 mai
Article suivantFestival culturel en Haute-Corrèze sur le thème du Japon

1 COMMENTAIRE

  1. « Le maire de Nagasaki, Tomihisa Taue, a déclaré que les pays qui se reposent sur le principe du parapluie nucléaire (les pays qui ne possèdent pas la bombe bénéficiant de la garantie de protection d’un Etat qui l’a en sa possession) sont la clé pour un monde sans armes nucléaires »
    Autrement dit, les pays comme le Japon qui militent contre les armes nucléaires mais qui sont bien contents de se faire protéger par le parapluie nucléaire américain sont de gros hypocrites.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.