Rencontrer une geisha est rare mais tout à fait possible. Actuellement il reste  environ 1000 geishas dans l’archipel. Le métier n’ayant pas disparu, il est toujours possible de faire appel aux services d’une geisha. 

Les geishas (ou geiko à Kyôto) sont des artistes japonaises. Basées essentiellement à Kyôto, leur travail est d’accompagner et divertir leurs clients grâce à l’art, notamment, au chant et à la danse. Elles doivent aussi faire la conversation, jouer ou effectuer une cérémonie de thé. C’est d’ailleurs en 1712, après l’ouverture des maisons de thé que sont apparues les premières geishas. Facilement reconnaissable grâce à leurs kimonos en soie décolletés au dos, leurs maquillages et leurs coiffures, vous pourrez en apercevoir à Kyôto, dans le quartier de Ponto-Chô. Il est aussi possible d’en trouver dans d’autres villes du Japon, mais elles s’y font plus rares.

L’évolution du métier de geisha

Aujourd’hui encore, il est possible de payer une geisha pour ses services. Rassurez-vous, leurs conditions de travail se sont nettement améliorées. Devenir geisha est devenu un choix personnel et volontaire à l’âge de 17 ou 18 ans. Ce sont des femmes indépendantes et l’Okiya (maison des geishas), n’est plus qu’une agence qui leur permet de trouver des clients. Leur apprentissage est toujours difficile, mais les relations entre les Okiya, leurs ainées et les apprenties se sont nettement améliorées depuis le XVIIIe siècle. Ces changements ont été nécessaires pour séduire les jeunes femmes qui ne voulaient plus de ce métier dur et pénible. La profession en est devenue une comme une autre, avec une liberté personnelle qu’il n’y avait pas avant. Rappelons toutefois que les geishas ne sont ni des escort girls, ni des prostituées: elles ont pour unique but de représenter le patrimoine, l’art et le savoir-faire japonais.

Où les rencontrer ?

Outre le fait de les croiser dans les rues de Kyôto, les geishas se représentent sur scène régulièrement pour les festivals. C’est d’ailleurs pour elles un moyen de se faire connaitre du grand public. Elles y font des représentations de danse traditionnelle ou encore jouent des pièces de théâtre. Lors de ces évènements, elles font aussi des représentations dans les théâtres, comme dans le théâtre de Shunjuza, durant le Miyako Odori. Si vous n’êtes pas au Japon durant cette période, il est tout à fait possible de participer à une représentation dans l’espace « Gion Corner ». Situé dans le Yasaka Hall, il propose toute l’année des spectacles animés par des geishas.

Dîner avec une geisha

Une autre possibilité est de louer les services d’une geisha. Plusieurs choix s’offrent à vous: de la simple cérémonie du thé au dîner avec petite visite guidée des environs. Les prix peuvent vite s’envoler, partant d’une centaine d’euros à des milliers selon la prestation demandée. Une rencontre d’exception qui vous plongera au cœurs des arts japonais et leurs traditions.

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

SourcePhoto: Jon Rawlinson (CC0)
Article précédent[Abonné] Le secteur du tourisme au Japon mise sur la personnalisation
Article suivantUn nouveau label de qualité
Elodie Delmas
Assistante Marketing et communication à Japon Information

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.