Le Premier ministre russe, Dimitry Medvedev, s’est rendu mardi après-midi sur l’île de Kunashir (à l’est d’Hokkaidô)  pour une rapide visite.

, Medvedev en visite à Kunashir
Les côtes de l’île de Kunashir prises en 2010 par Dimitry Medvedev (© Dimitry Medvedev, www.kremlin.ru)

Le ministre a visité, entre autres, des docks et un hôpital. En 2010, il fut le premier président russe a visité une île contestée provoquant ainsi la fureur de Tôkyô.

L’île de Kunashir est l’objet d’un litige entre le Japon et la Russie depuis 1945 et cette visite n’a fait que raviver les tensions entre les deux pays.

Le secrétaire général du Cabinet, Osamu Fujimura, a déclaré que cette visite est « extrêmement regrettable » et « qu’elle jette un froid sur l’atmosphère positive des liens entre le Japon et la Russie  ».

Tôkyô a pourtant tout fait pour empêcher cette visite. « Les demandes ont été faites à différents niveaux » a assuré Fujimura. Le ministre des Affaires étrangères, Koichiro Genba, était même intervenu auprès de l’ambassadeur russe Eygeny Afnasiev.

Espérons que cet incident ne perturbe pas trop les relations entre les deux pays et que certains contentieux puissent être résolus.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources: The Japan Times

 

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn an depuis la loi qui censure les mangas
Article suivantBoire en japonais

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.