Dans cette revue de presse de ce lundi 01 avril 2019, nous aborderons : le nouveau nom de la prochaine ère japonaise Heisei, la réforme du travail entre en vigueur pour les grandes entreprises, et la fin de la chasse à la baleine dans l’océan Antarctique.

Un nouveau nom pour une nouvelle ère

En ce 1er avril, le secrétaire général du Cabinet, Yoshihide Suga, a annoncé que le nom de la prochaine ère japonaise sera « Reiwa », elle remplacera l’ère Heisei qui s’achèvera à l’abdication de l’empereur Akihito le 30 avril et l’intronisation de son fils Naruhito le jour suivant. Reiwa, grâce aux caractères choisis pour l’écrire, véhicule des notions d’harmonie et de paix.
Les Japonais ont réagi favorablement au nom de la nouvelle ère et beaucoup se réjouissent de l’utilisation des caractères signifiant paix, calme et harmonie.
Le nom tire son origine du recueil de poèmes Manyôshû datant VIIe siècle, a déclaré le Premier ministre Shinzô Abe. Il a ajouté que ce nom signifie que la culture nait et grandit lorsque les gens se réunissent et « prennent soin l’un de l’autre magnifiquement ». Selon lui, cette sélection renouvelle son engagement « à lancer une nouvelle ère pleine d’espoir ».

Nouvelle réforme du travail

Ce lundi, la loi sur la réforme du travail est entrée en vigueur, fixant un plafond légal aux heures supplémentaires excessives afin de sortir de la culture du surmenage, accusée de causer des maladies et même des décès. Cependant, pour le moment, seules les grandes entreprises sont concernées. Dans le même temps, le pays subit une grave pénurie de main-d’œuvre qui l’oblige à ouvrir ses portes à un plus grand nombre de travailleurs étrangers en créant un nouveau système de visa.
Ce jour est également important pour de nombreux travailleurs puisque les nouveaux diplômés ont célébré leur premier jour de travail marquant ainsi le début de l’année fiscale 2019.

Fin de la chasse à la baleine « scientifique »

Dimanche, une flotte japonaise est rentrée au port ce qui met fin à la campagne de recherches sur la chasse à la baleine dans l’océan Antarctique. Un retour à Shimonoseki, dans le département de Yamaguchi, pour la flotte de baleiniers venant de l’océan Antarctique, qui s’est passé sans anicroche puisque les activistes de Sea Shepherd sont restés à l’écart.
Le Japon a suspendu la chasse commerciale à la baleine en 1982, mais il chasse des cétacées dans le cadre d’un programme de recherche sur cette pratique depuis 1987, pratique souvent critiquée car dissimulant une chasse commerciale.
Tôkyô a décidé de se retirer de la Commission baleinière internationale (CBI) et de recommencer la chasse commerciale en juillet. Les recherches scientifiques non létales se poursuivront néanmoins dans l’océan Antarctique.