Dans cette revue de presse du jeudi 13 décembre nous aborderons : les nouvelles directives du Japon en matière de défense, l’annonce de décès de stagiaires étrangers et enfin de l’arrestation de Ghosn qui suscite des spéculations sur un coup de force du groupe Nissan. 

Nouvelles directives du Japon en matière de défense 

Aujourd’hui, des sources gouvernementales ont annoncé que le Japon envisageait la mise en place de capacités de défense « multidimensionnelles », dans la prochaine version de son plan de défense nationale. Cette mise en place est envisagée pour faire face aux défis de sécurité dans de nouveaux domaines tels que le cyberespace et l’espace extra-atmosphérique. Selon les sources, le Japon envisage de créer une « force de défense véritablement efficace » capable de mener « des activités flexibles et stratégiques » dans « tous les domaines »

Annonce de décès de 174 stagiaires  étrangers 

Ce 13 décembre, des sources gouvernementales ont annoncé que 174 étrangers, travaillant dans le cadre du programme de stagiaires techniques du Japon, sont décédés au cours des huit dernières années (entre 2010 et 2017). Ces décès sont survenus en raison d’accidents, de maladies et d’autres facteurs. Cette révélation soulève des questions sur les conditions de travail des stagiaires étrangers. En particulier depuis que le Japon se prépare à accepter en avril un plus grand nombre de travailleurs étrangers, pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre du pays.

Spéculation sur un éventuel coup de force de la part du groupe Nissan

L’arrestation surprise de l’ancien président de Nissan, accusé de falsification de rapports financiers, ouvre une page sur l’intrigue au sein du constructeur japonais. Les médias japonais et certains analystes ont évoqué la possibilité que les accusations portées à l’encontre de Carlos Ghosn, soient conçues pour le marginaliser et ainsi donner une excuse à Nissan pour mettre fin à une alliance déséquilibrée avec le constructeur français Renault.