Dans cette revue de presse du jeudi 07 mars 2019, nous aborderons : la Corée du Nord qui semble reconstruire un site de lancement de missile, le scandale de fraude de l’ex-président du groupe scolaire Moritomo Gakuen, et le combat de la star de la natation japonaise contre la leucémie.

Une nouvelle base de missile ?

Ce jeudi, la Corée du Sud a révélé, dans les médias, des mouvements de véhicules de transport d’équipement dans un important centre de recherche sur les missiles nord-coréens, à la périphérie de Pyongyang. Cela indique qu’une base de tir est peut-être en préparation et qu’un tir pourrait avoir lieu prochainement. Après une rencontre infructueuse au Vietnam des deux dirigeants Trump et Kim il y a 3 semaines, la situation sur le nucléaire nord-coréen est incertain. Trump a déclaré, qu’il serait « très déçu si cela se produisait », mais a ajouté qu’il était « trop ​​tôt » pour savoir avec certitude. Kim Jong Un a, de son côté, déclaré qu’il s’agissait d’un site de lancement de fusée. En raison de cette déclaration le doute persiste, mais un nouveau tir de missile serait probablement perçu par Trump comme une escalade, l’obligeant à réagir.

Suite de l’affaire Moritomo Gakuen

Cette semaine, des accusations graves ont été portées à l’encontre du couple Kagoike pour fraude à la subvention, en profitant de leurs liens avec Shinzô Abe. L’enquête accuse le couple qui a soumis de faux contrats concernant la construction d’une école primaire sur une propriété de Toyonaka, dans le département d’Ôsaka. En février 2017, ils auraient escroqué 56 millions de yens (446 000 euros) de subvention de l’État. Kagoike et son épouse sont également accusés d’avoir fraudé les subventions du gouvernement départemental d’Ôsaka à hauteur de 120 millions de yens (955 000 euros) en fournissant de fausses données. Ils ont plaidé non coupable pour ces accusations de fraude aux subventions publiques, affirmant que leur arrestation était motivée par des raisons politiques.

Une bataille difficile

Le mois dernier, c’est avec stupeur que le Japon a découvert que la jeune nageuse de 18 ans Rikako Ikee était atteinte d’une leucémie, alors qu’elle était considérée comme un espoir de médaille pour les Jeux olympiques de 2020 à Tôkyô. Ikee avait eu des performances remarquables lors des Jeux Asiatiques à Jakarta en étant la première athlète à remporter six médailles d’or. La jeune femme a partagé ses sentiments avec plus de 400 000 followers sur Twitter : « c’est des dizaines, des centaines, des milliers de fois plus difficile que ce que je pensais. […] Mais je ne veux pas perdre », a-t-elle écrit. Rikako Ikee a reçu des mots d’encouragement et de soutien venant de tout le pays et du monde entier.