Dans la revue de presse du vendredi 08 mars 2019, nous aborderons : l’économie nippone mitigée, les retours des habitants dans les zones évacuées de Fukushima, et le Comité paralympique rassurant sur les problème de chaleur.

Économie : des annonces mitigées

Les actions ont encore chuté à la Bourse de Tôkyô. Les marchés japonais ont terminé la séance en baisse, notamment en raison des inquiétudes sur les perspectives de l’économie mondiale. Cependant, l’économie se porte encore correctement puisque le produit intérieur brut (PIB) japonais a progressé de 0,5% au quatrième trimestre, selon des chiffres publiés ce vendredi. Cela témoigne d’un rebond un peu plus conséquent que celui calculé initialement, après un été marqué par des désastres naturels. La première estimation, annoncée mi-février par le gouvernement, était de 0,3%. De plus, une hausse des investissements des entreprises de 2,7% au lieu de 2,4% montre un bon début d’année 2019. Mais cette tendance positive ne devrait probablement pas se maintenir. La troisième économie du monde commence en effet à être touchée par le ralentissement chinois, sur fond de tensions internationales et commerciales avec Washington.

Peu de retours à Fukushima

Jeudi 07 mars, le gouvernement a annoncé que seulement 23% des habitants prévus étaient de retour dans les zones évacuées du département de Fukushima. Le gouvernement a autorisé les habitants à rentrer chez eux, mais des inquiétudes concernant la radioactivité semblent empêcher certaines personnes évacuées de revenir, malgré les travaux de décontamination. Parmi les zones où le danger a été levé, le retour a voulu être facilité grâce à des efforts de revitalisation des zones résidentielles et commerciales et avec la mise à disposition de logements gratuits pour une durée limitée. Alors que l’ordre d’évacuation de nouvelles zones va être levé ce printemps, rien n’indique, pour l’instant, que les évacués seront nombreux à rentrer.

Pas de problème de chaleur pour les Jeux paralympiques

Ce jeudi, Craig Spence, porte-parole Comité International Paralympique (CIP), a déclaré que le comité était « confiant » en ce qui concerne les chaleurs estivales qu’auront à subir les athlètes pendant les Jeux de Tôkyô 2020. L’an dernier, les températures avaient atteint les 41,1°C dans la capitale japonaise. Cela a notamment obligé les organisateurs à changer les horaires du marathon par exemple. Cependant, aucune épreuve paralympique ne devrait voir son horaire changer, selon le CIP. En effet, les Jeux paralympiques se déroulent quelques semaines après les JO et devraient bénéficier de températures plus clémentes. Enfin, Toshiro Muto, président du Comité organisateur a déclaré : « nous ferons de notre mieux pour que les Japonais s’engagent davantage dans les Jeux paralympiques » et que le pays allait « accélérer [ses] préparatifs pour pouvoir accueillir les athlètes”.