Dans cette revue de presse du mercredi 06 mars 2019, nous aborderons : le mauvais classement du Japon dans la parité homme femme, le gouvernement de Shinzô Abe qui prend des mesures en faveur de l’emploi pour les femmes, et les nouveaux rovers lunaires avec la collaboration de Toyota et de l’agence spatiale japonaise.

Le Japon mal classé pour la parité

En 2018, le Japon se classe au 165e rang sur 193 pays, et dernier des pays du G20, en terme de représentantes politiques, a révélé un rapport annuel. Le pourcentage de femmes au Parlement japonais est de seulement 10,2%, comparé à une moyenne mondiale de 24,3%, selon l’Union interparlementaire basée à Genève, qui a comparé la proportion de femmes dans les parlements ou chambres simples en 2018. Le gouvernement japonais a pour objectif de porter la proportion de femmes candidates aux élections nationales à 30% d’ici 2020. Au niveau des administrations locales, près de 80% des femmes membres des assemblées ont déclaré, lors d’une enquête réalisée en 2018 par le Bureau du Cabinet, qu’elles trouvaient difficile de concilier vie politique et vie familiale, d’où ce classement négatif pour le Japon.

Avantages fiscaux pour les femmes

Le Japon est l’un des pays développés avec le taux le plus élevé de travailleuses. Le problème n’est donc pas tant le nombre d’emplois, mais la qualité des emplois obtenus par les femmes et le montant des revenus.
Le ministère de l’Intérieur et de la Communication a déclaré que 56% des femmes qui travaillaient au Japon en 2018, occupaient un emploi irrégulier alors que du côté des hommes il n’est que de 22%. L’initiative du gouvernement de leur instaurer plus d’avantages fiscaux est dans la volonté de stimuler l’économie, car il reste encore beaucoup de femmes au foyer. Le Parti Libéral Démocrate au pouvoir pense que si une femme gagne plus, elle ne sera plus considérée comme une personne à charge et contribuera au système de retraite et à l’économie nationale.

Toyota : objectif Lune

L’exploit de la sonde Hayabusa 2 le 22 février dernier, a donné un nouvel élan pour la recherche scientifique et le développement spatial.
Ce mercredi, Toyota a annoncé sa collaboration avec l’Agence spatiale japonaise (JAXA) dans l’élaboration de rovers pour des expéditions lunaires. En effet, la JAXA a pour objectif d’envoyer, dans les prochaines années, des rovers sur la Lune afin de tester et d’améliorer ses protocoles d’atterrissage, déjà très performant comme l’a démontré l’atterrissage sur l’astéroïde Ryugu.
Toyota étend donc ses activités et a pour objectif de se transformer en une « entreprise de mobilité », qui permettra, à terme, d’arriver aux automobiles autonomes.
C’est lundi prochain que le constructeur automobile et la JAXA dévoilerons plus en détails leur collaboration lors d’un symposium à Tôkyô avec le vice-président exécutif de Toyota, Shigeki Terashi, et l’astronaute Koichi Wakata, vice-président de la JAXA.