Dans la revue de presse de ce jeudi 20 août, nous aborderons : le nombre de cas journaliers de coronavirus remontent à plus de 300 personnes à Tôkyô, l’arrestations d’un haut législateur pour corruption, et enfin les nouvelles découvertes fiscales concernant Carlos Ghosn au sein de l’entreprise Nissan.

Corona virus: plus de 300 cas journaliers à Tôkyô

Le nombre de cas journaliers de coronavirus est de 339 personnes à Tôkyô, cela faisait 5 jours qu’il n’y avait pas eu plus de 300 cas par jour. Parmi les habitants infectés, 54% auraient de la vingtaine à la trentaine. Les plus jeunes ne sont pas non plus épargnés car 10 adolescents et 6 enfants auraient été confirmés positifs. Ces résultats sont le fruit des 6 004 tests effectués, ce nombre a rarement été aussi élevé. Des experts se sont réunis aujourd’hui pour évaluer la situation dans la capitale. La gouverneure de Tôkyô, Yuriko Koike, appelle les habitants à prendre des précautions nécessaires et rigoureuses dans tous les aspects de leur vie quotidienne, comme ne pas partager la vaisselle, les serviettes et les dentifrices au sein des membres d’un même foyer. Elle a ajouté « la pandémie se propage et infecte des personnes de tout âge. Les personnes âgées sont susceptibles de tomber gravement malades. Elles doivent se protéger, et les autres doivent également les protéger. J’aimerais que tout le monde en devienne conscient. »

Arrestation de Tsukasa Akimoto, haut legislateur, pour corruption

Les procureurs de Tôkyô ont arrêté aujourd’hui un haut législateur et membre de la Chambre basse Tsukasa Akimoto, soupçonné d’avoir corrompu des témoins avec près de 30 millions de yens afin de fournir de faux témoignages, selon les sources de l’enquête. Il avait déjà été mis en examen auparavant car il aurait accepté 7,6 millions de yens d’une société chinoise qui souhaitait ouvrir un casino dans le cadre d’un complexe touristique au Japon. Un ancien conseiller de la société en question, Masahiko Konno, aurait remis 3 millions de yens en espèces à Akimoto lors de leur rencontre au bureau personnel d’Akimoto, dans le bâtiment des membres de la Diète, en septembre 2017. Akimoto a ensuite été libéré sous caution en février en attendant le procès. Akihito Awaji, partisant d’Akimoto aurait à sa demande, exigé à l’ancien conseiller de livrer un faux témoignage. Il fait également parti des 3 personnes arrêtées aujourd’hui.

Le Bureau des impôts réclame des pénalités à Nissan

Le Bureau régional de la fiscalité de Tôkyô réclame près de 250 millions de yens de pénalités fiscales à Nissan, pour le milliard de yens de dépenses abusives de l’ex-président de la compagnie, Carlos Ghons. Le bureau a déterminé que Nissan n’avait pas correctement déclaré environ un milliard de yens de revenus sur une période de cinq ans, avant mars 2019. Nissan avait déclaré l’argent sous les dépenses de l’entreprise, mais le fisc japonais aurait découvert plus tard que Carlos Ghosn avait utilisé les fonds pour des dépenses personnelles. Un haut responsable de Nissan a déclaré « l’inspection fiscale jusqu’en mars 2019 est désormais terminée et nous avons reçu l’avis de correction de l’administration (…) Nous avons l’intention de prendre des mesures conformément à cet avis ».

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.