Nous vous en parlions hier, le piratage semble être, actuellement, au cœur des problèmes chez Big N. Ce qui n’est pas anodin à l’approche des fêtes de fin d’année.

L’affaire se passe au Japon, à Osaka plus précisément, où trois personnes ont été arrêtées pour vente de linkers, ces cartouches qui permettent de stocker les jeux piratés sur une carte mémoire. Parmi les coupables figurent même une mère et son fils. Ils vendaient, via un site Internet, un large choix de jeux DS dont les prix allaient de 0 à 500 yens (de 0 à 4€).

La police a réussi à mettre la main sur ce trafic grâce à leur veille sur Internet. Selon les médias nippons, c’est la première fois que des japonais sont arrêtés en lien direct avec des jeux DS piratés. Il faut dire que Nintendo reste raisonnable sur le prix des jeux par rapport aux concurrents.

[p-nintendo->www.p-nintendo.com]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentCrise: la Chine et le Japon unis
Article suivantKyocera Japon: nouvelle usine de cellules photovoltaïques