, Privatisation de la poste au Japon

TOKYO, 1er octobre (XINHUA) — La privatisation des services postaux a officiellement commencé lundi au Japon, marquant la fin des opérations publiques vieilles de 136 ans.

Au cours de cette première phase d’un processus qui va durer 10 ans, la Poste du Japon est divisée en quatre sociétés gérant respectivement les bureaux postaux, la distribution du courrier, les assurances et la banque postale. Ces quatre sociétés demeurent sous le contrôle de la Japan Post Holdings Co. qui appartient initialement dans son entier au gouvernement japonais.

Avec le processus de privatisation, qui est la plus grande du genre dans l’histoire japonaise, quelque 240.000 employés de la Poste du Japon travaillent désormais pour une entreprise, et perdent leur statut de fonctionnaires du service public.

La privatisation a été proposée par l’ancien Premier ministre japonais Junichiro Koizumi dans le but de rendre le gouvernement moins important et plus efficace. Au centre des protestations de divers secteurs, M. Koizumi a dissous en 2005 la chambre haute du Parlement et appelé à des élections générales à la suite du rejet d’un projet de loi à cet égard.

La plus vive opposition à cette privatisation est venue des sociétés du secteur privé, qui craignent que leurs marchés soient affectés par de nouvelles opérations développées par le géant postal.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLa confiance des entreprises japonaises intacte malgré la crise du « subprime »
Article suivantLa population japonaise peut désormais être alertée avant un séisme

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.