Dix pêcheurs nord-coréens s’étaient réfugiés sur un îlot japonais après avoir dérivé. Six d’entre eux vont être rapatriés dans leur pays, trois ont été soupçonnés de vols sur place et ont été précédemment arrêtés et le dernier est toujours hospitalisé au Japon.

Ils avaient trouvé refuge sur Kojima, petite île d’1,5 kilomètre carré à une vingtaine de kilomètres au sud d’Hokkaido. Neuf d’entre eux avaient repris la mer et certains d’entre eux ont été rattrapés par les autorités japonaises après avoir découvert un cabanon entièrement pillé. Difficile de dire si les « futurs rapatriés » ont demandé à l’être ou non, puisque certains spécialistes estiment qu’ils pourraient être exécutés une fois rentrés au pays, pour le motif d’être potentiellement des espions japonais.
Les relations diplomatiques entre les gouvernements japonais et nord-coréens étant actuellement plus que tendues à cause des essais nucléaires de Pyongyang, cette affaire n’arrive vraisemblablement pas au bon moment.