Dans la revue de presse de ce mercredi 2 octobre, nous aborderons : les inquiétudes sur la situation en Iran, l’amnistie à l’occasion de la montée sur le trône du nouvel empereur et des cadeaux embarrassants pour des dirigeants de KEPCO.

Inquiétude pour l’Iran

Le ministre de la Défense Tarô Kôno a parlé avec son homologue iranien Amir Hatami pour lui faire part de son inquiétude concernant la situation au Moyen-Orient. Selon Kôno, « 80% des importations japonaises de pétrole brut transitent par le Détroit d’Ormuz. La stabilité de la région est directement liée à la sécurité énergétique du Japon. » Bien que les pays entretiennent de solides relations diplomatiques, c’est la première fois que les ministres de la Défense tiennent de telles discussions.

Amnistie exceptionnelle

Le gouvernement japonais prévoit l’amnistie de près de 600 000 condamnés à l’occasion de la montée sur le trône, le 22 octobre prochain, du nouvel empereur Naruhito. L’amnistie devrait se concentrer, entre autres, sur les restrictions de permis et sur les personnes qui ont été verbalisées. Cela sera la première amnistie depuis 1993 et le mariage de Naruhito mais elle sera moins importante que celle accordée pour la montée sur le trône de son père.

Cadeaux embarrassants

Deux cadres de l’opérateur Kansai Electric Power Company (KEPCO), en charge de la branche nucléaire de la firme, ont reçu pour plus de 100 millions de yens de cadeaux (850 000 euros) d’un ancien officiel d’une ville hébergeant une centrale. Le scandale est même plus large puisque plus d’une douzaine de personnes sont impliquées.