Après avoir lu un livre parlant des enfants abandonnés en Mandchourie après la Seconde Guerre mondiale, Hisako Yamada a produit un film dit « de paix ». 

Un enfant chinois dans un Shangaï dévasté, 1937 (© Wikipedia)
Un enfant chinois dans un Shangaï dévasté, 1937 (© Wikipedia)

Son film parle de Jisho Yamamoto, décédé en 1990. C’était un militant pour les aides sociales, pionnier pendant la guerre qui a écrit des rapports sur son engagement pour trouver des parents japonais séparés de leurs enfants laissés en Mandchourie. En effet, Yamamoto a été envoyé vers le nord de la Chine en 1945 sous un programme pionnier en conformité avec les politiques de colonisation du gouvernement. Trois mois plus tard, la guerre se termina et de nombreux pionniers sont morts suite à la défaite du Japon. Cependant, en tant que témoin de première ligne, Yamamoto a fait de son mieux pour réunir des familles séparées par cette guerre.

C’est justement en lisant les écrits de cet homme que Hisako Yamada l’a su. Au début, elle n’y croyait pas mais après des vérifications, elle fût choquée de voir que c’était la réalité. C’est pourquoi elle a voulu produire ce film nommé: “Bokyo no Kane–Manmokaitakudan no Rakujitsu”.

Comme beaucoup de japonais, à ce moment là, elle était sûre que le Japon allait gagner et n’était pas au courant des atrocités commises. Pour elle, les pionniers étaient non seulement les acteurs de cette guerre mais aussi des victimes.

Caroline – source : The Asahi Shimbun

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDavantage de travailleurs étrangers dans le domaine de la santé
Article suivantFestival de culture japonaise à Aigues-Mortes

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.