Voyager, découvrir de nouveaux horizons on dit oui ! Mais encore faut-il faire face à un problème de taille. Une difficulté rencontrée et vécue par tous les globe-trotteurs, touristes, visiteurs, expatriés… On veut parler de la célèbre « barrière de la langue ».

Pour répondre à ce problème, qu’éprouvent une grande partie des japonais, Traveloco (トラベロコ) a vu le jour. Lancé en 2013, c’est un service en ligne, créé par une SCR (société à capital risque) basée à Nagoya. Le site vient en aide aux japonais qui souhaitent voyager en dehors du pays du soleil levant. L’objectif est de les mettre en lien avec leurs compatriotes résidents à l’étranger. En effet, ils seraient aujourd’hui près de 17 millions de japonais à voyager hors de leurs frontières. Plus de 11.000 japonais vivant dans 140 pays sont actuellement référencés sur Traveloco.

En s’enregistrant sur le site, les voyageurs ont la possibilité de rechercher par pays ou par régions les résidents qui correspondent à leurs besoins. Par la suite ils peuvent leur adresser directement des demandes de renseignements. Certaines fonctionnalités nécessitent un compte premium. Les frais sont fixés entre les deux parties et le paiement se fait via la plateforme Traveloco. En plus des frais, le client paiera une commission d’environ 10 % et le fournisseur de service se verra prélever 20 %. « A l’avenir, j’espère que notre site deviendra un service utilisé par au moins 10 % de tous les voyageurs japonais à l’étranger » – Yutaka Shiiya, fondateur de Traveloco.