Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du mardi 23 octobre, nous aborderons : le Japon et sa demande aux États-Unis de ne pas quitter le traité nucléaire qui les lie, la réflexion du gouvernement d’accueillir plus de réfugiés asiatiques, une enquête du ministère de l’Éducation sur des universités de médecine et enfin un cocktail atypique lancé par la célèbre marque Cointreau. 

Le Japon demande aux États-Unis de ne pas quitter le pacte nucléaire

Des sources ont indiqués que le gouvernement japonais envisage de demander aux États-Unis de ne pas se retirer du traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire avec la Russie. Tôkyô craint que le retrait unilatéral de Washington du principal traité nucléaire ne puisse accélérer la course aux armements avec la Russie et la Chine et entraver les progrès vers la dénucléarisation de la Corée du Nord. Le président américain Donald Trump a fait part samedi de son intention de retirer les États-Unis du traité FNI signé en 1987. Le secrétaire général du Cabinet, Yoshihide Suga, a déclaré lundi lors d’une conférence de presse que le retrait des États-Unis serait « indésirable« , ajoutant : « Nous espérons qu’il sera évité ».

Le Japon envisage d’accepter plus de réfugiés asiatiques

Lundi, des sources gouvernementales ont annoncé que le Japon envisagerait d’accepter un plus grand nombre de réfugiés asiatiques à partir de 2020. Cette décision a été prise dans la perspective de doubler le plafond annuel actuel d’environ 30 personnes, afin de renforcer sa réponse aux besoins humanitaires régionaux. Toujours selon les sources, le gouvernement réexaminera sa politique actuelle consistant à accueillir uniquement des réfugiés du Myanmar dans le cadre du programme de réinstallation. Il favorisera également  leur installation non seulement à Tôkyô et dans les régions environnantes, mais également dans d’autres parties du pays.

Enquête sur des universités de médecine

Mardi, le ministère de l’Éducation a annoncé que de nombreuses universités de médecine auraient trafiqué leur examens d’entrée à l’encontre des candidates ainsi que favorisé l’entrée de certains candidats en particulier. Suite à ces révélations, il n’a pas pour autant révélé le nom des établissements. Le ministère a lancé une enquête sur 81 facultés de médecine au Japon depuis que l’Université de médecine de Tôkyô a admis, en août, qu’elle avait trafiqué ses examens afin de limiter les inscriptions féminines et d’éviter une pénurie de médecins dans ses hôpitaux. En effet, d’après ces universités, les femmes médecins auraient tendance à démissionner ou à prendre de longs congés pour se marier ou encore donner naissance.

Tonkotsu : un cocktail Cointreau surprenant

La marque française de liqueurs Cointreau célèbre des spécialités locales japonaises depuis l’année dernière, avec son projet de cocktail unique Gotochi. Après avoir créé un cocktail Takoyaki en l’honneur de la ville d’Ôsaka, d’où sont originaires ces petites boules au poulpe, Cointreau revient cette fois avec un régal pour les amateurs de râmen (nouilles servies dans une soupe). Le nouveau cocktail nommé Tonkotsu a été conçu pour Fukuoka, un département situé sur l’île méridionale de Kyûshû. Il est connu pour ses temples anciens ou ses plages mais, pour la plupart des Japonais, Fukuoka est connu pour ses râmen tonkotsu, au bouillon de porc. C’est pourquoi le cocktail du même nom contient du bouillon et est servi avec un os de porc.