Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du mercredi 24 octobre, nous aborderons : la libération, après 3 ans, d’un journaliste japonais retenu en Syrie, l’ouverture de la session extraordinaire de la Diète, nouveau trucage de données pour des amortisseurs antisismiques et enfin la fameuse tour Nakagin et ses appartements capsules. 

Un journaliste japonais libéré après sa disparition en Syrie

Le secrétaire général du Cabinet, Yoshihide Suga, a déclaré lors d’une conférence de presse à Tôkyô que, selon des informations qataries, le journaliste japonais Jumpei Yasuda aurait été libéré ce 23 octobre après avoir disparu en Syrie en 2015. Il se trouve actuellement dans un centre d’immigration à Antakya, dans le sud-est de la Turquie. Le gouvernement japonais tente encore de vérifier l’identité de l’individu avec l’aide du gouvernement turc, mais il est fort probable que l’homme libéré soit bien Yasuda. Suga a également déclaré que le gouvernement avait transmis cette information à l’épouse de Yasuda. Ce journaliste aurait été détenu pendant plus de trois ans par un groupe extrémiste en Syrie alors qu’il venait dans le pays pour faire état de la guerre civile.

Ouverture de la session extraordinaire de la Diète

Aujourd’hui a débuté la session extraordinaire de la Diète qui durera 48 jours. Dans le cadre de cette session, plusieurs questions clés pour l’avenir du pays devraient être débattues, notamment la révision radicale du droit de l’immigration et le projet de proposition du Parti Démocrate Libéral visant à réviser l’article 9, article pacifiste de la Constitution. Le gouvernement demande également aux législateurs de ratifier, à la fin de la session du 10 décembre, un accord de libre-échange avec l’Union européenne. Cette ratification abaisserait considérablement les droits de douane japonais sur les produits laitiers, le porc, le boeuf ou encore le bois en provenance d’Europe.

Falsification de données sur les systèmes antisismiques

Les autorités ont annoncé mardi qu’une nouvelle société japonaise fournissant des équipements destinés à protéger les bâtiments contre les séismes avait reconnu avoir falsifié des données, à peine une semaine après qu’une société basée à Tôkyô eut révélé une fraude similaire. Le ministère du Territoire et des Infrastructures a annoncé que le système d’amortissement à huile de la société Kawakin installés dans 93 établissements d’enseignement et de bureaux gouvernementaux ne correspondait aux données annoncés pour ces produits. Ces amortisseurs font partie d’un système complexe installé dans de nombreux bâtiments japonais dans le cadre de la prévention des séismes. Ils sont conçus pour fonctionner en parallèle avec les systèmes intégrés dans les fondations afin d’isoler des effets du tremblement de terre.

Les appartements capsules de Tôkyô

La tour Nakagin a été conçue par le célèbre architecte japonais Kisho Kurokawa et est l’un des bâtiments les plus uniques de Tôkyô. À l’intérieur de cette fameuse tour, vous pouvez réserver une chambre dans l’un des hôtels capsule japonais, mais une option encore plus incroyable consiste à vous procurer un appartement capsule meublé. Au Japon, la location  longue durée d’un appartement implique des frais considérables, tels que des dépôts de garantie, mais comme les chambres mensuelles du bâtiment de la tour Nakagin sont destinées aux voyageurs, elles n’entraînent aucune dépense de ce genre. La location d’un appartement capsule est beaucoup plus abordable qu’une chambre d’hôtel standard et offre beaucoup plus d’intimité et de sécurité qu’un hôtel capsule ou qu’un dortoir.