Pour les 70 ans de la bombe nucléaire d’Hiroshima et Nagasaki, Hikari Films a produit et imaginé un web documentaire « Hibakushas : les derniers survivants d’Hiroshima » à retrouver en intégralité sur le site d’Arte.

© Hikari / ARTE - 2015
© Hikari / ARTE – 2015

Depuis 2003, Hikari Films produit des documentaires diffusés sur la plupart des chaînes de télévision françaises et internationales. Des films indépendants qui ont reçu des prix dans de nombreux festivals internationaux. Aujourd’hui ils présentent un web documentaire original et interactif sur les Hibakusha.

Hibakusha-被爆者

C’est un statut au Japon qui désigne les japonais d’Hiroshima et de Nagasaki victimes des bombardements atomiques des 6 et 9 août 1945. Dans ce documentaire, six hibakusha d’Hiroshima témoignent et partagent leur histoire. Celle du jour où leur vie a basculé, mais surtout celle d’après, celle d’une vie qu’il a fallu reconstruire.
Ce projet transmedia nous propose d’aller à la rencontre de ces personnes, d’en écouter leur histoire, à leur rythme. Mais également de découvrir les lieux de mémoire du 6 août 1945, ou encore de déambuler dans la ville d’Hiroshima d’aujourd’hui.

Pour en savoir plus :

  • Lien vers le web documentaire« Les derniers Hibakushas »
  • Réalisateur : Georges Tillard
  • Auteur : Anthony Dufour
  • Images : Georges Tillard et François Cauwel

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn journaliste japonais porté disparu en Syrie
Article suivantJouer collectif avec le Japon sur internet, possible?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.