Dans la revue de presse de ce lundi 08 mars, nous aborderons : Les japonais ne retournent pas dans les zones sinistrées, « Course du ruban blanc » pour les femmes des pays en développement et les statues dorées retirées du château de Nagoya pour une exposition.

Les japonais ne retournent pas dans les zones sinistrées

La population a chuté de 44 % dans les zones où les terres ont été soulevées après le tremblement de terre et le tsunami de 2011. L’enquête a été menée dans les départements d’Iwate, de Miyagi et de Fukushima où les terres ont été surélevées pour protéger les communautés contre un futur tsunami. De nombreux habitants ont déménagé en raison des efforts de reconstruction prolongés, 34 % des terres remaniées restantes sont toujours inoccupées. La population des zones étudiées était de 43 061 habitants avant la catastrophe et a depuis diminué à 24 193. Sur les 422 hectares de terrains résidentiels surélevés, 144 hectares sont inutilisés. Le quartier Taro de Miyako, dans le département d’Iwate, a connu la plus forte baisse, soit 91 %, passant de 1400 à 130 habitants.

« Course du ruban blanc » pour les femmes des pays en développement

La « Course du ruban blanc » annuelle s’est tenue hier à Tôkyô pour soutenir les femmes enceintes et les nouvelles mères dans les pays en développement sous le slogan « Courons, pour soi-même et pour les autres ». Cet événement s’est déroulé avant la Journée internationale de la femme le 8 mars. En tout, quarante-neuf personnes ont participé à la course de charité organisée par l’organisation JOICFP. Les participants ont été divisés en quatre groupes afin de maintenir une distance sociale et ont couru le parcours de 5 kilomètres qui commence et se termine à la maison Ariake, sous la marque Under Armour, dans le quartier Kôtô de la capitale. Rappelons que le groupe a lancé la Course du ruban blanc en 2016 pour sensibiliser les gens et protéger la vie et la santé des femmes dans le monde entier. 

Les statues dorées retirées du château de Nagoya pour une exposition

Les deux statues dorées emblématiques du château de Nagoya ont été démontées lundi pour être exposées pendant plusieurs mois dans le centre du Japon. Un hélicoptère a soulevé le « Shachihoko » mâle et femelle de la tour la plus élevée du château et il les a déposés sur un terrain découvert devant un gymnase du département. Chaque statue mesure environ 2,6 mètres de haut et pèse environ 1,2 tonne. Elles sont entreposées dans un entrepôt local jusqu’à l’exposition, qui se tiendra dans l’espoir de stimuler l’industrie touristique locale touchée par la pandémie de coronavirus. Les statues doivent être exposées dans le centre du Japon à partir de samedi et jusqu’au 11 juillet, ainsi que dans les départements de Gifu et Nagano.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentUn vaisseau spatial explose | Vaccin : système d’info | violences domestiques
Article suivantProlongation de l’état d’urgence | Vols illégaux | Ossements trouvés

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.