Mercredi et jeudi, les garde-côtes japonais ont compté 4 incursions (3 mercredi et 1 jeudi) dans les eaux nationales près des îles Senkaku.

Les navires chinois, tous des navires de patrouille de pêche, sont restés entre 50 minutes et 3 heures dans les eaux japonaises. Ceux-ci ont répondu aux garde-côtes qu’ils menaient « un acte licite » dans les eaux chinoises et ont demandé à ces derniers de partir. Avant de déclarer que les îles sont des « territoires chinois ».

Osamu Fujimura, le secrétaire général du Cabinet, a réaffirmé la position du Japon: « Il est clair que les îles Senkaku, historiquement et selon le droit international, font partie intégrante du territoire japonais ».

Alors qu’au même moment, le vice ministre des Affaires étrangères, Kenichiro Sasae, convoquait au ministère l’ambassadeur chinois Cheng Yonghua pour discuter de l’incident.

Les îles Senkaku sont l’objet de litiges entre le Japon, la Chine et Taïwan.

Pierre-Etienne De Lazzer – sources: The Japan Times et un second article du même site