Prudence du Japon envers la demande d’adhésion des Palestiniens à l’ONU

Le gouvernement japonais a l’intention de faire pression en faveur d’une reprise des pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens.

Après la demande d’adhésion à part entière à l’ONU formulée vendredi par Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, le Conseil de sécurité a commencé lundi des discussions officieuses sur ce dossier.

Ryuji Yamane, le ministre adjoint des Affaires étrangères du Japon, a déclaré lundi à la presse que Tokyo souhaite ardemment que la paix intervienne par des négociations bilatérales entre Israéliens et Palestiniens. Il a ajouté que le Japon précisera sa position après avoir attentivement analysé la tendance internationale.

La position du gouvernement japonais est qu’il comprend le souhait des Palestiniens d’établir un Etat. Mais il veut aussi se montrer prudent, car les Américains s’opposeront sans doute à la canditature, affirmant que celle-ci bloquerait la reprise des entretiens de paix.

Le Japon se prépare à se joindre aux Etats-Unis, à la Russie et à d’autres pays pour faire pression en vue d’une reprise rapide du dialogue direct entre Israéliens et Palestiniens.

Article original : NHK World Service Français © 2011