Dans la revue de presse de ce mercredi 3 février, nous aborderons : le plus vieux pont de la capitale réouvre en avril 2021 ,  un chilien condamné en France pour le mettre d’une japonaise, et 6 ans de prison pour un ancien bureaucrate.

Le plus vieux pont de pierre de Tôkyô réouvrira en avril

Le plus ancien pont de pierre de Tôkyô, datant de la fin des années 1800, qui a été endommagé lors du tremblement de terre meurtrier de mars 2011, a été restauré et réouvrira en avril. Les piétons pourront traverser le pont historique de Tokiwa, qui relie les quartiers Chiyoda et Chuo sur la rivière Nihonbashi. Bien que les ouvriers aient fait de leur mieux pour remettre le pont dans son état d’origine en se référant aux matériaux utilisés au moment de sa construction, de nouvelles pièces ont également été utilisées. Le pont, qui a été construit à l’origine avec du bois, avant la création du shogunat Tokugawa en 1603, a été reconstruit après la restauration Meiji de 1868 en utilisant des pierres du château d’Edo.

Un Chilien inculpé en France pour le meurtre d’une Japonaise en 2016

Un juge français a inculpé un chilien pour le meurtre de son ancienne petite amie japonaise, Narumi Kurosaki, portée disparue à Besançon, dans l’est de la France, en 2016. L’accusé a nié avoir tué Narumi Kurosaki, avec qui il était sorti au Japon au milieu des années 2010, affirmant qu’il n’était pas impliqué dans sa disparition. Kurosaki, qui était étudiant à l’Université japonaise de Tsukuba, est venu en France en tant qu’étudiant d’échange en 2016. Les autorités françaises ont ouvert une enquête officielle pour meurtre après l’extradition du suspect du Chili en juillet de l’année dernière. Le procès de Nicolas Zepeda Contreras, 30 ans, pourrait commencer à l’automne. 

6 ans de prison pour un ancien bureaucrate 

Le tribunal japonais a confirmé la condamnation d’un ancien haut fonctionnaire à six ans de prison pour le meurtre de son fils en 2019. Hideaki Kumazawa, 77 ans, ancien vice-ministre de l’agriculture, affirme que ce meurtre relève de la légitime défense, craignant pour sa vie. La Défense a mis en avant que son fils, âgé de 44 ans, souffrait de graves troubles du développement. Le juge président Toru Miura a rejeté la demande de légitime défense, affirmant qu’il n’y avait aucun « signe réaliste de danger » car la victime n’avait pas d’armes à portée de main et ne semblait pas avoir pourchassé ou attaqué l’accusé.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédent556 nouvelles infections⎪3 morts dans une maison de retraite⎪État d’urgence
Article suivantVaccination dans le flou | Salamandres géantes | Anri Kawai démissionne

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.