Tôkyô envisage une compensation de 9 milliards de yens (73,64 millions d’euros) d’ici avril prochain pour dédommager les commerçants suite à la perte de revenus après la délocalisation du marché de Tsukiji.

Marché aux poissons de Tsukiji (©Humanoid one)

Le montant de 9 milliards de yens a ainsi été calculé en fonction des pertes estimées pour les entreprises sur une période de 17 mois allant de novembre 2016 à mars 2018. Le gouvernement prévoit de tenir une séance d’information pour les exploitants du marché de Tsukiji dès février et de commencer à payer une indemnisation en avril. L’indemnité est destinée à couvrir les frais de location d’équipement, les frais d’éclairage, de chauffage et de distribution d’eau nécessaires à l’entretien des installations, les frais de personnel ainsi que d’autres dépenses. Les entreprises de pêche, de fruits et légumes qui envisagent de déménager dans le nouveau marché auraient jusque-là investi collectivement environ 30 milliards de yens en équipements et autres articles.

D’autres dépenses pourraient également être envisagées dans les années à venir, suite à la découverte de toxines dangereuses sur le nouveau site dans le quartier de Toyosu à Tôkyô. En effet, le marché de gros, connu pour ses ventes aux enchères quotidiennes de poissons, devait initialement être déplacé à Toyosu le 7 novembre 2016. Mais en août dernier, le report du déménagement avait été décidé par la Gouverneure Yuriko Koike après la découverte de produits hautement chimiques et dangereux dans les sols. Le site construit sur un terrain autrefois utilisé pour la production de gaz devait être dépollué, ce que le gouvernement avait annoncé comme fait. Mais une nouvelle étude des eaux souterraines avait démontré que la dose de benzène présente dépassait de 79 fois la limite de sécurité établie par le gouvernement.

Mélanie Alves – sources : The Mainichi, The Japan Times.