Dans la revue de presse de ce lundi 08 avril 2019, nous aborderons : la visite en Europe de Shinzô Abe prévue d’ici fin avril, l’ouverture d’une enquête interne au sein de l’Eglise catholique concernant des cas d’abus sexuels, et les innovations technologiques en matière d’énergies renouvelables.

Un tour d’Europe pour Abe

Le premier ministre Shinzô Abe a annoncé aujourd’hui son futur voyage en Europe et en Amérique du Nord. Du 22 au 29 Avril, il se rendra en France, en Italie, en Slovaquie, en Belgique puis aux États-Unis et au Canada. Lors de ce voyage, Abe a prévu de rencontrer Donald Tusk, l’actuel président du Conseil Européen, mais également les futurs participants du G20 afin de renforcer leurs liens diplomatiques en vue du succès du sommet mondial. Rappelons que cette année, c’est le Japon qui sera le pays hôte du G20. Ce dernier se déroulera à Ôsaka le 28 et 29 juin 2019.

Enquête sur les abus sexuels au sein de l’Eglise catholique

Ce lundi, la Conférence des Évêques Catholiques du Japon (CECJ) a annoncé l’ouverture d’une enquête interne afin de déceler des cas d’abus sexuels. C’est l’archevêque de Nagasaki, Mitsuaki Takami qui a fait cette annonce à la suite d’une assemblée tenue par des hommes affirmant avoir été victimes d’abus sexuels. Au sein de cette dernière, plusieurs victimes ont pu témoigner, comme Katsumi Takenaka, un fonctionnaire de 62 ans qui affirme qu’un prêtre allemand a abusé de lui alors qu’il avait été placé en foyer. Il a ajouté que ces événements n’avaient cessé de le tourmenter jusque dans sa vie d’adulte, étant donné que le suspect n’a jamais été inquiété pour ses actes. Déjà en 2002 et en 2012, la CECJ avait fait circuler un questionnaire au sein de la communauté catholique qui avait permis de mettre en lumière 5 cas d’abus sexuels.
L’annonce de cette enquête intervient quelques semaines après un sommet sur la protection des mineurs organisé par le Vatican.

Le secteur des énergies renouvelables se réinvente

Alors que le Japon fait face à une demande croissante d’énergie, de nouvelles voies de production d’énergie propre sont explorées. Le fournisseur électrique tokyoïte eREX prévoit la construction de la plus importante centrale à biomasse du pays et de la mettre en service d’ici 2024 ou 2025. Dans la même lignée d’innovations technologiques, l’entreprise Smart Blue Co Ltd., établie dans la ville de Shizuoka au Japon, a récemment mis en activité une ferme qui associe de nombreuses technologies de l’énergie et de la communication. Ce modèle de ferme mixte a été implanté sur un terrain qui n’était plus cultivable. Pour l’expérimentation, fleurs ornementales et myrtilles seront plantées sous des panneaux solaires et des capteurs permettront d’en faire une infrastructure autonome en ressources et viable financièrement. Le Japon encourage le développement de projets du même type pour généraliser la pratique du recyclage, la production « biogaz », l’éolien et l’expérimentation sur les cellules photovoltaïques des panneaux solaires.