Dans la revue de presse du mardi 14 juin, nous aborderons : l’inquiétude du gouvernement face à la chute du yen, les sanctions renforcées contre les insultes et la création d’un fonds d’intégration pour les réfugiés ukrainiens.

Le gouvernement inquiet de la chute du yen

Ce lundi, après un nouvel affaiblissement du yen, le ministre des Finances, Shunichi Suzuki, s’est exprimé. Il s’est dit préoccupé par la rapide chute du yen et a annoncé que le gouvernement traitait la question avec un sentiment d’urgence. Par ailleurs, il a déclaré que le gouvernement était en contact avec les autorités monétaires d’autres pays et que le Cabinet était prêt à agir en cas de besoin. Cette déclaration est la bienvenue pour la population, en effet, le jour même, un sondage mené par Kyôdô News a révélé que 64,1% des Japonais considèrent que la réponse du Premier ministre à la hausse des prix est inadéquate.

Sanctions renforcées contre les insultes

La Diète a promulgué une loi visant à réviser le code pénal. Cette loi durcit les peines pour les insultes en ligne. Ainsi, pour avoir insulté quelqu’un, on pourra encourir une peine de prison pouvant aller jusqu’à un an, avec ou sans travaux forcés, ou une amende pouvant aller jusqu’à 300 000 yens (environ 2 140 euros). Auparavant, on n’encourait pas de peine de prison pour avoir injurié quelqu’un. L’ajout de nouvelles sanctions vise à lutter contre le harcèlement en ligne. Par ailleurs, cette loi unifie aussi deux types d’emprisonnement, celui avec travaux forcés et celui sans. Ainsi, les travaux forcés pourront être remplacés par des conseils ou des cours visant à empêcher les détenus de commettre à nouveau des délits.

Fonds d’intégration pour les réfugiés ukrainiens

La Nippon Foundation, en collaboration avec les ambassadeurs américain et ukrainien au Japon, a lancé le Fonds d’assistance pour les évacués ukrainiens. Ce fonds vise à lever un milliard de yens (environ 7,1 millions d’euros) d’ici le 30 septembre. Il a pour but de couvrir les frais de scolarité dans les écoles de langue pour que les réfugiés puissent s’intégrer plus facilement et trouver des emplois. Il servira aussi à verser des bourses et payer des articles de tous les jours, comme des cartes de transport. Le Japon abrite aujourd’hui 1 256 réfugiés ukrainiens, ce nombre a dépassé les attentes.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentSécurité régionale | Exercices militaires | Manifestations
Article suivantLoi de protection | Nouvelle agence gouvernementale | Bataille d’Okinawa

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.