Alors que la Chine continue son forcing dans des zones territoriales encore disputées, la question de l’Ukraine et d’une partie de ses territoires occupés par les forces armées russes est toujours en suspens. Le G7 s’est tenu ce dimanche et ces questions ont été abordées, notamment entre le Japon et la France.

Canon à eau équipé sur les navires garde côtes japonais (©KOKUYO)
Canon à eau équipé sur les navires garde côtes japonais (©KOKUYO)

Le G7 réunissait à Munich la France, l’Allemagne, les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, l’Italie et le Canada. La problématique de l’Ukraine a été majoritairement mentionnée, comme en témoignent les articles à ce sujet dans les médias occidentaux. Alors que tout le monde s’accorde à vouloir un nouveau cessez-le-feu entre l’armée gouvernementale ukrainienne et les forces rebelles pro-russes, la tâche s’annonce assez ardue du côté de l’Asie de l’Est. La Chine ne s’est pas encombrée de scrupules en construisant des îles artificielles et des bâtiments dessus dans les zones territoriales au milieu de conflits avec le Japon, les Philippines et d’autres pays de l’Asie du Sud-Est.

Le gouvernement chinois s’est d’ailleurs inquiété du rapprochement entre le Japon et les Philippines à travers des exportations d’armes du Japon vers l’autre archipel. Le président des Philippines a rendu visite au Premier ministre japonais six fois en cinq ans, ce que n’a pu ignorer la Chine. Bien évidemment, cet accord se fait suite à des pressions de plus en plus fréquentes de la part de leur voisin chinois, qui essaie sans vergogne d’étendre son territoire malgré les conflits. Les deux pays se montrent très inquiets face à l’évolution de la situation. Cela fait aussi partie du plan du Japon d’étendre son influence sur l’Asie du Sud-Est pour contrer celle de la Chine.

Suite au G7, le premier ministre Shinzô Abe pense qu’il est important de conserver ces liens avec les autres pays de ce rassemblement car la Chine n’est pas la seule à être assez virulente sur les questions territoriales. Suite aux sanctions du Japon envers la Russie à cause de la Crimée, le gouvernement russe contrarié a décidé de relancer la dispute concernant les îles Kouriles en y pratiquant des exercices militaires. Le président français, François Hollande, a montré sa compréhension de la situation et espère un dialogue paisible avec la Russie, ce qui, a contrario, devient de plus en plus difficile avec la Chine.

La prochaine rencontre entre la France et le Japon se fera à la 21e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, qui se tiendra à Paris.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, Asahi Shimbun

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentEn 2016, le G7 aura lieu à Shima
Article suivantDégustation de saké

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.