Pour lutter contre le manque de main-d’œuvre dans leurs magasins, les grandes chaines de konbini, les supérettes de proximité japonaises, emploient de plus en plus de travailleurs étrangers.

En août dernier, on comptait près de 44 000 étrangers travaillant à temps partiel pour les 3 principales franchises de konbini. Ce chiffre est en nette progression sur les 10 dernières années.

Cela représente 6,5% des employés de l’enseigne Seven Eleven, 5 fois plus qu’il y a 8 ans, alors que pour FamillyMart et Lawson, le taux s’élève respectivement à 5% et 4,5%. Ce taux varie fortement en fonction de la région. Pour Seven Eleven, par exemple, il grimpe à 20% à Tôkyô alors qu’il est à peine de 1% à Hokkaidô.

La plus part des travailleurs étrangers dans les konbini sont des personnes étudiant au Japon mais l’Association des Franchises Japonaises souhaite que le gouvernement ouvre également le secteur aux « stagiaires internes techniques » étrangers. Ce programme de « stagiaires » visant à combler le manque de main-d’œuvre dans les secteurs les plus touchés a notamment fait parler de lui quand une enquête a révélé qu’un nombre important d’entreprises l’utilisant ne respectaient pas les législations sur le travail.