Le Cambodge prévoit de demander un investissement, à hauteur 800 millions de dollars financé par le Japon, dans un système « Skytrain ».

Ce nouveau réseau de train aérien relierait la capitale Phnom Penh à son aéroport international, a déclaré le Premier ministre Hun Sen lors de sa visite à Tôkyô. L’absence d’infrastructures adéquates, en particulier dans les zones rurales, a en partie dissuadé les investisseurs au Cambodge, l’un des pays les plus pauvres du monde. « … Quand un investisseur arrive à Phnom Penh et reste coincé dans le trafic sur le chemin du centre-ville, cela affecte sa perception du pays de manière significative. Un Skytrain offrira aux citoyens et aux investisseurs un accès facile à la ville et, espérons-le, permettra à Phnom Penh d’être vue sous un meilleur jour pour les investisseurs… » déclarait Mam Sereypanha, le PDG d’Easy Property Investment.

« Actuellement, de nombreux investisseurs japonais sont intéressés à investir au Cambodge », a déclaré Hun Sen qui annonce également que le commerce entre le Cambodge et le Japon en 2016 était de 1,3 milliard de dollars. Le Japon est un acteur important pour le pays. Il est le troisième investisseur au Cambodge mais aussi le plus grand donateur depuis 1992, fournissant plus de 2 milliards de dollars en aide publique au développement.