Quotidiennement, notre équipe sélectionne et trie toute l'actualité du Japon afin de vous livrer l'essentiel de l'information japonaise. Nos revues de presse sont composées de quatre à cinq sujets, principalement axés sur la politique, l'économie, la société ou encore les faits divers, puis un dernier plus léger pour vous faire découvrir un autre regard de l'Archipel.

Cette revue de presse est offerte avec les abonnements à Japon infos et sera inaccessible prochainement pour les non-abonnés.

Dans cette revue de presse du jeudi 26 juillet, nous aborderons : un nouveau scandale de corruption au sein du ministère de l’Éducation, la polémique sur un article écrit par un député du Parti Libéral Démocrate, l’exécution de 6 autres membres de la secte Aum ainsi que la fake news sur un village ninja.

Un haut fonctionnaire accusé d’avoir abusé de ses privilèges

Après l’arrestation il y a deux semaines de Futoshi Sano accusé d’avoir réalisé un échange de bons procédés immoraux avec l’université médicale de Tôkyô, c’est au tour de Kazuaki Kawabata, le directeur général des affaires internationales de 57 ans d’être au coeur des soupçons. En cause, il aurait reçu, entre 2015 et 2017, près de 1,4 millions de yens (environ 10 500 euros) sous forme de cadeaux d’une entreprise de conseil en échange d’un traitement de faveur, lorsqu’il était « prêté » à  l’Agence Japonaise d’Exploration Aérospatiale.

Une député du PLD affirme que les couples LGBT manquent de productivité

Mio Sugita, une député du Parti Libéral Démocrate actuellement au pouvoir a écrit, dans un magazine mensuel en vente la semaine dernière, que les minorités sexuelles avaient un « manque de productivité » du au fait qu’elles ne portent pas de progéniture. Créant une vive polémique au Japon allant jusqu’à la réception de menace de mort de la part de personnes homosexuelles selon Sugita, le secrétaire général du parti Toshihiro Nikai a déclaré que les membres du PLD avaient tous un avis et des convictions plus ou moins différentes, ce qui en faisait une richesse.

Les derniers membres de haut rang de la secte Aum exécutés aujourd’hui, portant le total à 13

Trois semaines après l’exécution du gourou de la secte, Chizuo Matsumoto autrement appelé Shôkô Asahara, ce sont 6 autres membres impliqués dans une série de crimes et de multiples meurtres qui ont été pendus ce mercredi à la maison de détention de Tôkyô. Une rapide contestation est née au pays, soulignant le fait que Yôko Kamikawa, la ministre de la Justice, était celle qui avait proclamée le plus grand nombre de fois la sentence capitale. Elle s’est défendue en répondant que chaque cas avait été longuement étudié afin de ne pas prendre cette décision à la légère.

Iga, la ville des apprentis ninja ?

C’est dans le département de Mie que la confusion a pris place : Sakae Okamoto, le maire la ville d’Iga a été interviewé par un journaliste américain le 5 juillet dernier. Suite à cette rencontre, un malentendu a causé la diffusion sur de nombreux sites anglophones d’une fake news disant que la ville était en pénurie de ninja et était en conséquent ouverte au recrutement ! Pas si improbable dans une ville où l’empreinte des anciens guerriers est encore présente, c’est donc plus d’une centaine d’appels des quatre coins du monde qu’a reçu le maire en quelques jours, tous lui demandant de devenir le prochain Sasuke Uchiwa.