Dans la revue de presse de ce mercredi 10 avril 2019, nous aborderons : le crash d’un avion de chasse dans le Pacifique, la levée partielle de l’ordre d’évacuation de la ville abritant la centrale de Fukushima et enfin l’élection d’une personne transgenre à Sapporo.

Un avion de chasse japonais s’abîme dans le Pacifique

Mardi soir, lors d’un exercice de combat, un avion de chasse des forces d’autodéfense, de type F-35A, s’est écrasé dans le Pacifique au large des côtes du département d’Aomori, au Nord de l’île principale de l’Archipel, Honshû. Ce mercredi, le ministère de la Défense a annoncé le crash ainsi que la découverte de la queue de l’appareil. Le pilote, quant à lui, est toujours porté disparu. Ce pilote chevronné cumulait 3 200 heures de vol, dont 60 heures sur ce modèle. Il était responsable de la formation des quatre avions que comptait l’exercice. Il s’agit du premier crash d’un F-35A. Depuis mardi soir, ce sont plusieurs avions, hélicoptères et navires de guerre qui ont été mobilisés dans l’espoir de retrouver le pilote. Par mesure de sécurité, le ministère de la Défense a annoncé que tous les autres avions du même modèle ne décolleraient pas avant nouvel ordre.

Levé de l’ordre d’évacuation

Alors que l’ordre d’évacuer la ville d’Okuma avait été prononcé il y a huit ans suite à la catastrophe nucléaire ayant touché la centrale de Fukushima Daiichi, c’est aujourd’hui que le gouvernement a levé l’ordre, du moins en partie. Après la décontamination et des efforts pour redynamiser la ville, comme la construction de logements sociaux, les anciens habitants sont désormais invités à revenir s’installer. Si les pouvoir publics s’annoncent satisfaits de cette nouvelle situation, la population elle, reste dubitative. 
En effet, seuls 40% de la ville seront accessibles, les autres parties étant encore classées en zones dangereuses. De plus, la ville compte encore très peu d’infrastructures et de commerces, même si les autorités locales assurent leur ouverture prochaine, entre 2020 et 2021. Enfin, après consultation d’une partie des anciens habitants, il s’est avéré que 55% de ces derniers assurent ne pas vouloir retourner à Okuma. La plupart déclarent avoir construit une nouvelle vie ailleurs. La ville compte aujourd’hui 367 habitants.

Une transgenre élue pour la première fois

C’est le 7 avril qu’Ayako Fuchigami, assignée homme à la naissance, a été élue au sein du l’assemblée d’Higashi, un arrondissement de la ville de Sapporo, la capitale régionale de l’île de Hokkaidô. L’élection de cette membre du Parti Démocrate Constitutionnel est la première du genre. Fuchigami a déclaré vouloir faire changer le regard de la société japonaise sur les LGBT. Rappelons que le Japon reste assez frileux concernant les droits des LGBT. Le mariage homosexuel par exemple, n’est toujours pas autorisé, tandis que le mois dernier le Japon a été pointé du doigt alors qu’il imposait aux personnes désirant changer le genre de leur état civil une opération de réassignation sexuelle.