En 2025, un tiers de la population japonaise devrait avoir 65 ans ou plus. De ce fait, le gouvernement japonais vise à créer une « société sans âge où les gens de toutes les générations peuvent être actifs selon leurs souhaits » en mettant en place un plan.

« La tendance générale à considérer les personnes âgées de 65 ans et plus comme des personnes âgées perd de sa crédibilité », a indiqué un aperçu du plan. Il vise ainsi à encourager ces personnes à travailler et à rester en bonne santé.

Un projet de politique gouvernementale : objectifs

Actuellement, les personnes âgées reçoivent leurs pensions publiques entre 60 et 70 ans, 65 ans étant la moyenne de départ. Cette nouvelle politique ambitionne de retarder cet âge à plus de 70 ans.

Egalement, le projet espère atteindre un taux d’emploi supérieur chez les personnes âgées : passer de 63,6% en 2016 à 67% en 2020. Bien évidemment, cette politique visera aussi à prendre des mesures pour faciliter le réemploi des aînés déjà à la retraite.

Enfin, niveau santé, le projet aura pour but d’améliorer le bien-être des personnes âgées, réduire leurs besoins en soins infirmiers et prendre des mesures pour prévenir leur isolement dans les collectivités.

L’avancée du projet

Le Japon, conscient du vieillissement de sa population, aspire à revoir sa politique concernant les personnes âgées. Ce projet serait donc la première révision en cinq ans de ce changement politique, approuvé mercredi dernier par le comité du Parti libéral-démocrate au pouvoir. Ce mois-ci, le cabinet du Premier ministre Shinzo Abe devrait ratifier le plan.