Après les nombreux suicides reconnus comme étant dus à un surmenage au travail, les entreprises commencent à réformer leurs propres réglementations et aller au delà de la législation. 

Le suicide de la journaliste à NHK, celui du travailleur pour les constructions des jeux olympiques ainsi que la mort d’une employée du publicitaire Dentsu… Autant d’affaires qui ont fait trembler le monde du travail et de l’entreprise. Toutes ont un triste point commun, les travailleurs de ses entreprises se sont suicidés à cause d’un surmenage au travail. Une situation qui se doit d’évoluer pour ces travailleurs à bout de souffle.

En plus d’une législation plus stricte sur le sujet, 40% des entreprises interrogées par le Mainichi Shimbun ont déclaré qu’elles réduiront ou ont réduit la limite des heures supplémentaires. Parmi celle qui ont répondu négativement, certaines d’entre elles ont assuré faire des efforts, sans pour autant prendre des mesures concrètes.

 

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.