Dans cette revue de presse du lundi 28 janvier, nous aborderons : le discours d’Abe ne traitant pas de la Corée du Sud, la restauration d’une statue à Nagasaki et enfin des casinos envisagés dans 3 départements. 

Discours d’Abe et omission de la Corée du Sud

Le Premier ministre Shinzô Abe a retiré lundi de son discours politique annuel un paragraphe décrivant sa vision des liens entre le Japon et la Corée du Sud. Le jour qui a marqué l’ouverture de la session ordinaire de la Diète, le parlement japonais, Abe a prononcé son septième discours politique depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Dans celui-ci, Abe a donné à la Corée du Sud une référence passagère, soulignant une coordination avec Washington et Séoul afin de traiter avec la Corée du Nord. Cependant, une rupture a été créée avec les discours politiques précédents dans lesquels il consacrait un paragraphe entier à son désir de promouvoir les relations avec Séoul.

Restauration de la Statue de la paix à Nagasaki

Une statue commémorant le bombardement atomique américain de Nagasaki en 1945 a commencé à être restaurée lundi. La ville espère la dévoiler dans son bleu d’origine à la fin du mois de mars, avant l’anniversaire du bombardement en août. La Statue de la paix, une sculpture en bronze de 9,7 mètres représentant un homme assis, a été réalisé en 1955 par l’artiste Seibo Kitamura. La dernière fois qu’elle avait été repeinte était en 1999. Chaque année, la ville de Nagasaki organise une cérémonie devant la statue pour marquer le bombardement qui a tué environ 74 000 personnes.

Des casinos au Japon

La ville d’Ôsaka et le département du même nom ainsi que deux autres départements de l’ouest du Japon envisagent de postuler pour héberger des casinos récemment légalisés, mais d’autres hésitent à le faire en raison d’inquiétudes pour la sécurité publique, a révélé une enquête de Kyodo News. Cette enquête, menée en novembre et en décembre, couvrait l’ensemble des 47 départements et des 20 grandes villes éligibles pour intégrer des centres de villégiature englobant des casinos, des hôtels et des salles de conférence. Le gouvernement souhaite que de tels centres soient opérationnels d’ici les années 2020. Le département d’Ôsaka et ceux de Wakayama et Nagasaki souhaitent accueillir l’un d’entre eux.