Dans la revue de presse de ce lundi 19 août, nous aborderons : le premier voyage du prince Hisahito avec ses parents au Bhoutan, puis la réticence du Japon à envoyer les forces japonaises d’autodéfense au Moyen-Orient, et enfin un programme pour le manque de solutions d’hébergement à l’approche des JO.

Un premier voyage de vacances

Samedi le prince héritier Fumihito, la princesse Kiko et leur fils de 12 ans, le prince Hisahito, sont arrivés au Bhoutan pour un voyage familial privé. Le Bhoutan et le Japon entretiennent de bons rapports depuis que les deux pays ont établi des relations diplomatiques en 1986. La petite famille a donc rencontré des représentants de l’Agence japonaise de coopération internationale et a visité un musée national après avoir été accueillie par des membres de la famille royale bhoutanaise à l’aéroport de Paro.

Un envoi controversé

Un sondage national effectué entre le samedi 17 et le dimanche 18 août a révélé que 57% des électeurs s’opposaient à l’envoi des forces japonaises d’autodéfense dans le détroit d’Ormuz. Alors que les États-Unis exhortent le Japon à rejoindre la coalition internationale pour intervenir dans la situation conflictuelle avec l’Iran, le Japon peine à se positionner de peur d’endommager sa relation avec le Moyen-Orient. Ils ne sont que 28,2% à se positionner en faveur d’une intervention japonaise.

Un manque de logements

À l’approche des Jeux olympiques et paralympiques de Tôkyô, le gouvernement japonais encourage la location de logements privés pour accueillir les touristes. Ce programme lancé par l’Agence du tourisme japonais prévoit que les municipalités laissent leurs résidents héberger les étrangers venus spécialement pour l’occasion. Mis en place un total d e 30 fois au cours des trois dernières années, ce programme est réitéré lors d’évènements spéciaux lorsqu’il n’y a pas assez de solutions d’hébergement.