Dans la revue de presse de ce mardi 20 août, nous aborderons : l’empereur Hirohito aurait été empêché de s’excuser après la Seconde guerre mondiale, puis l’important nombre de randonneurs qui meurent en montagnes, et enfin l’implantation de Décathlon au Japon depuis mars.

Excuses de l’empereur

La NHK a retrouvé des documents qui prouvent que l’empereur Hirohito voulait, dès 1952 lors de la fin de l’occupation américaine, « exprimer envers les citoyens de profonds regrets et un sentiment de remords”. Ce sont les carnets intimes de Michiji Tajima, le plus haut responsable de l’Agence de la maison impériale de 1949 à 1953, qui révèlent que l’empereur en aurait alors été empêché par Shigeru Yoshida. Le Premier ministre de l’époque craignait « que les gens disent qu’il était responsable du déclenchement de la guerre ».

Des montagnes dangereuses

De plus en plus de randonneurs s’attaquent aux montagnes japonaises durant l’été. Mais beaucoup se retrouvent en difficulté, à cause de la chaleur, des changements météorologiques soudains, ou de la configuration du terrain. Rien qu’en juillet et août 2018, 793 personnes se sont retrouvées en situation difficile, dont 54 morts et 17 disparus. Gota Isono, directeur de l’Association japonaise des guides de montagne, s’est donc exprimé pour rappeler l’importance de connaître ses capacités et de se renseigner avant de partir à l’aventure.

Décathlon au Japon

Décathlon fait ses premiers pas au Japon. C’est le 29 mars 2019 que le premier magasin a officiellement ouvert à Nishinomiya, une entrée concrète après des années à lorgner le marché. Déjà en 2017, la marque avait débuté dans le pays avec le « Décathlon Lab » similaire à un showroom. Le Japon est en effet une aubaine pour le marché de la pratique sportive qui s’élève à environ 16 milliards d’euros et la concurrence y est rude. Le groupe français prévoit d’ouvrir 10 à 15 magasins d’ici 5 ans.