Dans la revue de presse de ce jeudi 25 mars, nous aborderons : la torche olympique qui part de Fukushima pour un relais de 121 jours autour du Japon, l’augmentation des signalements pour maltraitance animale, enfin les représentantes des auberges traditionnelles d’Oita qui forme un groupe pop afin de promouvoir leur station thermale (Onsen).

Top départ pour le relais de la flamme olympique

Le relais de la flamme olympique a finalement été lancé après une cérémonie à huis clos afin de respecter les règles sanitaires. D’abord, livrée par le duo comique Sandwichman de Sendai, Mikio Date et Takeshi Tomizawa, la flamme est ensuite passée dans les mains d’Azusa Iwashimizu, star du football féminin du département d’Iwate. Elle a commencé le relais avec 15 autres membres de l’équipe féminine de football, les Nadeshiko Japan, dans le J-Village, du département de Fukushima. Ce dernier avait servi de base aux opérations de secours après la catastrophe nucléaire du 11 mars 2011. La torche voyagera pendant 121 jours à travers le Japon et devrait atteindre le Stade national de Tôkyô pour la cérémonie d’ouverture des Jeux le 23 juillet 2021.

Augmentation des signalements de maltraitance animale

L’Agence nationale de police (NPA) a annoncé que 102 cas de signalement ou d’arrestation, pour maltraitance d’animaux, ont été reportés en 2020. Les animaux victimes sont à 90% des chats et des chiens. Mais d’autres animaux comme les chevaux, les lapins, les hérissons, les hamsters, les canaris et les lézards sont aussi victimes de maltraitance. Bien que ce nombre soit inférieur à celui de 2019, il est le deuxième plus élevé depuis 2010, date à laquelle la NPA a commencé à tenir des statistiques. L’Agence estime qu’une plus grande sensibilisation à la protection des animaux a contribué à l’augmentation des signalements.

Huit « okami » forment un groupe de J-pop

Suite à la chute du nombre de touristes dans la région thermale du département d’Oita au sud-ouest du Japon, les propriétaires des auberges traditionnelles japonaises (ryôkan) ont décidé de réagir. Ces femmes (okami) âgées de 60 ans en moyenne, qui gèrent les ryôkan, ont décidés de former un groupe de musique les OKM8. Le nom est un jeu de mot pour rappeler okami et un clin d’œil aux nombreux groupes de jeunes idoles présentes sur l’Archipel telles que les AKB48. Les OKM8 se sont donc faites connaître grâce à leur vidéo où elles dansent et chantent les vertus de leur station thermale et qu’elles ont publiée sur la plateforme Youtube. La vidéo de la musique intitulée « Oita no okami-tachi de idol unit wo kessei shita yo. Hiza, koshi no itami ni taerareru ka! » (Litt. Nous avons formé le groupe d’idoles des okami d’Oita. Pourrons-nous surmonter les douleurs de nos genoux et de nos hanches ?) a été tournée et produite par des étudiants en quatrième année à l’université de Ritsumeikan Asia-Pacific à Beppu.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDécès d’un Judoka | Art, Animé & Harcèlement | Bière artisanale à domicile
Article suivantLecture des poèmes du Nouvel An | “Go To Travel” | Punitions corporelles

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.