Dans la revue de presse du mardi 12 juillet, nous aborderons : les funérailles de Shinzô Abe, l’absence de liens entre Abe et le groupe religieux cité par le suspect, et l’élection de célébrités à la Chambre haute.

Funérailles de Shinzô Abe

Les funérailles de l’ancien Premier ministre Shinzô Abe ont eu lieu à Tôkyô, ce mardi, quatre jours après son décès. Les funérailles se sont déroulées au temple Zojoji. La veille, le gouvernement japonais a honoré Abe avec le Collier de l’Ordre suprême du chrysanthème, la plus haute décoration du pays. C’est le quatrième japonais à recevoir cette distinction depuis la guerre. Il a aussi reçu le Premier Rang Junior de la Cour. Par ailleurs, il devrait aussi recevoir le Grand Cordon de l’Ordre suprême du chrysanthème. En outre, lors de la cérémonie, Kenji Ikeda de l’Agence de la maison impériale a déclaré que : « L’empereur et l’impératrice sont profondément attristés par la nouvelle tragique de la mort soudaine d’Abe. »

Liens entre Abe et le groupe religieux

Le groupe religieux contre lequel le suspect a une rancune est l’Église de l’Unification. Tomihiro Tanaka, le président de la branche japonaise du groupe, a affirmé que Shinzô Abe n’était ni membre, ni conseiller de celui-ci. Cependant, il a déclaré qu’Abe « avait exprimé son soutien au mouvement pour la paix » organisé par le groupe. Par ailleurs, le suspect dans le meurtre d’Abe, a déclaré à la police qu’il pensait que le grand-père d’Abe, Nobusuke Kishi, avait amené le groupe religieux au Japon. En effet, le suspect a cru des informations non fiables trouvées sur Internet qui l’ont incité à retourner son hostilité envers l’ancien Premier ministre Nobusuke Kishi contre son petit-fils Shinzô Abe. Tanaka a déclaré : « Il y a une grande distance entre une rancune contre nous et le meurtre de M. Abe, donc c’est difficile à comprendre. »

Célébrités élues à la Chambre haute

Plusieurs célébrités ont obtenu des sièges lors de l’élection de la Chambre haute. On assiste ainsi à une « ère des élections sur Internet ». En effet, les individus populaires qui ont une plate-forme peuvent être élus sans compter sur le soutien d’une organisation. Par exemple, Ken Akamatsu, dessinateur de manga, a été élu avec un grand nombre de votes. Suite à son élection, il a déclaré : « J’aimerais éveiller l’intérêt des jeunes pour la politique à travers des mangas expliquant les politiques et les lois. » Beaucoup d’autres célébrités ont été élues telles que des acteurs, une ancienne idole, un youtubeur, etc.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentRésultat des élections | Engagement politique | Motivation du meurtrier
Article suivantCondamnation de TEPCO | Faible parité | Démocratie menacée

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.