Google filme la ville dévastée de Kesennuma  et veut charger les images sur Street View. Non sans certains intérêts financiers.

La ville portuaire japonaise de Kesennuma a été fortement touchée par le tsunami en début d’année. Tandis que la reconstruction n’avance que lentement, un véhicule Google, équipé de la célèbre installation caméra sur le toit, sillonne la ville marquée par la tragédie. À la grande joie du maire de Kesennuma, Shigeru Sugawara, qui a déclaré au New York Times : « Je souhaite qu’ils filment maintenant les rues de Kesennuma. Et je souhaite qu’ils reviennent lorsque la ville sera reconstruite et qu’ils montrent au monde le nouveau Kesennuma. »

Mais les efforts de Google dans cette région du Japon touchée par la catastrophe ne sont pas totalement désintéressés. Peu de temps après le terrible tremblement de terre et le tsunami qui a suivi, le géant des moteurs de recherche a lancé au pays du soleil levant le service de recherche des personnes « Person Finder », censé aider les gens à retrouver leur famille et leurs amis. La grande implication de Google a une raison : au Japon, Yahoo reste le premier moteur de recherche. Google veut donc s’attirer des sympathies afin de devenir également numéro un sur le marché lucratif du pays de la haute technologie.

© 2011 (hw) – Swisscom (Suisse) – Article original
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentKDDI S1: l’année débute sur une note stable qui devrait le rester
Article suivantCanon S1: terni par le yen et le séisme, mais optimisme pour l’année

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.