Japon infos offre un dossier spécial à propos des mythes et croyances japonaises, dans la version papier de ce mois-ci. À découvrir également, le portrait inédit de Miyata Nobuyacharpentier et protecteur de la tradition japonaise. Enfin la double page photo, vous invite à découvrir les falaises hantées de Tojinbô. Le journal sera chez tous les abonnés dès la semaine prochaine!


À la une du mensuel Japon infos :

Dans l’Archipel, les croyances et les superstitions sont nombreuses. Monstres, esprits, fantômes ou démons sont encore omniprésents dans la vie de beaucoup de Japonais.

Le retour d’Amabie, un monstre contre les épidémies

De simples dessins à des pâtisseries japonaises, en passant par des bannières, des sculptures, des figurines en carton ou encore des tampons, les représentations de la sirène Amabie se sont multipliées lors de la propagation du nouveau coronavirus au Japon. Elle
fait partie de ces monstres nés à l’époque Edo et censés prédire et protéger des maladies épidémiques…

Jean-François Heimburger – journaliste

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits
Populaire sur les réseaux sociaux, il est possible de récupérer des charmes d’Amabie dans une capsule (gachapon). (Photo : image_vulture/Shutterstock.com)

Les superstitions de quotidien

Au Japon, avant d’organiser certains événements, un coup d’oeil au calendrier est requis pour choisir le jour idéal. Histoire d’éviter un malheur…

Jean-François Heimburger – journaliste

Les âmes errantes du Japon

Yôkai, obake ou yurei : ce sont les esprits qui peuplent les croyances japonaises. Abondamment représentés dans les films d’horreur, les livres et les mangas, ils sont célébrés à l’occasion d’O-bon, la fête des morts. Les histoires populaires racontent des défunts qui ne parviennent pas à quitter ce monde, bloqués par le chagrin, les regrets ou la colère…

Agnès Redon – journaliste

L’infographie : Superstitions et Japon

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits
Les 80% restants de cette infographie spéciale superstitions sont à découvrir dans son intégralité en vous abonnant au journal papier de Japon infos.

Photo tourisme : les falaises hantées de Tojinbô

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits
Dans le département de Fukui, au centre du Japon, se trouvent des rochers formés il y a plus de dix millions d’années à travers des éruptions volcaniques et l’érosion causée par la mer du Japon.

Partenariat : Cadeau abonné !

Dix places de cinéma seront glissés au hasard dans les journaux de nos abonnés.

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits

La suite du sommaire du nouveau numéro

Au cœur du Gers, découvrez les arts et le Japon

Dans un petit village de la région Occitanie, se trouve un château à Lavardens dont le propriétaire a parié sur le Japon et sa culture afin de développer les relations culturelles entre les deux pays. Un lieu qui ne demande qu’à être découvert en ces temps particuliers.

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits
Photo DR – SHIPS & Château de Lavardens

Poupée, tissu et papier

Cet été, la culture ne prend pas de vacances. Découvrez les traditions japonaises à travers une exposition sur les poupées kokeshi ainsi qu’un livre sur les kimonos.

Richesse et paix intérieure

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits

L’argent fait-il le bonheur ? Ken Honda, auteur de Happy Money, pose la question autrement. Comment réussir à être heureux avec son argent?

Voyage entre deux mondes

Dans son livre L’homme ne meurt pas (Hito ha shinanai), Naoki Yahagi affirme l’existence d’une vie après la mort. Témoignage inédit sur les phénomènes de l’au-delà en tant que chef du service des urgences de l’hôpital universitaire de Tôkyô.

Les cent-vingt-sept oubliés du Japon

superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits

Cent-vingt-sept soldats japonais ont été oubliés sur des îles du Pacifique après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Hirô Onoda, dont le récit est traduit aujourd’hui en français, était l’un d’eux.


superstition, Journal N°29 : Un État d’esprits

Portrait : Protéger la culture des mikoshi

Nobuya Miyata dédie sa vie à la construction et à la réparation de mikoshi, des sanctuaires portatifs, permettant aux kami, déités shintô, de « voyager » lors de festivals. Le kami va pouvoir quitter son sanctuaire et rejoindre le mikoshi, utilisant la statue qui le décore comme support. Ainsi, Nobuya se donne comme objectif de maintenir et de transmettre les traditions nippones.

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.